NOUVELLES
07/01/2015 03:20 EST | Actualisé 09/03/2015 05:12 EDT

Attentat au Charlie Hebdo: disparition de caricaturistes célèbres de la France

L'attentat terroriste qui a eu lieu dans les locaux du journal satirique Charlie Hebdo, mercredi à Paris, a fait 12 morts, dont certains des caricaturistes les plus célèbres de la France. Voici un bref portrait de certaines des victimes.

---

Stéphane Charbonnier, 47 ans, mieux connu sous son nom de plume Charb, était le directeur du Charlie Hebdo, ainsi que son caricaturiste le plus connu. Il défendait bec et ongles son approche provocatrice.

C'est lui qui était en charge de la publication lorsque les bureaux ont été visés par une bombe incendiaire, en 2011, après qu'il eut proposé à la blague d'inviter le prophète Mahomet à être rédacteur-invité. En entrevue avec l'Associated Press après cette attaque, il avait dit que les assaillants étaient «eux-mêmes non croyants (...) des idiots qui trahissent leur propre religion».

En 2012, le journal avait encore semé la controverse en publiant des caricatures de Mahomet. M. Charbonnier, alors sous protection policière, avait encore défendu ses dessins. «Mahomet n'est pas sacré pour moi. Je ne blâme pas les musulmans de ne pas rire de nos dessins. Je vis sous la loi française. Je ne vis pas selon la loi coranique», avait-il dit.

Au journal Le Monde, il avait confié ne pas avoir peur de représailles. «Je n'ai pas de gosses, pas de femme, pas de voiture, pas de crédit. C'est peut-être un peu pompeux ce que je vais dire, mais je préfère mourir debout que vivre à genoux.»

---

Bernard Maris, 68 ans, s'est fait connaître comme économiste et journaliste. Il rédigeait une chronique hebdomadaire dans Charlie Hebdo nommée «Oncle Bernard», et était régulièrement invité à commenter les actualités économiques à la radio France Inter. Il enseignait également l'économie dans une faculté de l'Université de Paris.

M. Maris était membre du conseil général de la Banque de France. «Bernard Maris était un homme de coeur, de culture et d'une grande tolérance», a affirmé Christian Noyer, le président de la banque, par voie de communiqué. «Il va beaucoup nous manquer.»

---

Jean Cabut, ou Cabu, 76 ans, était l'un des dessinateurs les plus célèbres de la France. Sa carrière s'est étendue sur plus de 60 ans. Il a fait son service avec l'armée française durant la guerre pour l'indépendance en Algérie à la fin des années 1950. Plus tard, il a signé des caricatures pour de nombreuses publications, dont Hara-Kiri, un magazine satirique né dans les années 1960 et considéré comme un précurseur de Charlie Hebdo.

L'un des personnages de bandes dessinées les plus connus de Cabu était le Grand Duduche, un grand lycéen blond élancé qui ressemblait à Cabu lui-même.

Le fils de Cabu était le chanteur Mano Solo, mort en 2010 à l'âge de 46 ans.

---

Georges Wolinski, 80 ans, était un autre des vétérans de Charlie Hebdo. Ses dessins ont été publiés dans Hara-Kiri, Paris Match et plusieurs publications. Né en Tunisie, il était encore enfant lorsqu'il a déménagé en France. À 26 ans, il était embauché chez Hara-Kiri.

En 2005, il a été décoré de la Légion d'honneur, la plus haute récompense française.

---

Un autre dessinateur, Bernard Verlhac, est né en 1957 et a publié ses premiers dessins en 1980. Connu sous le nom de Tignous, il faisait partie d'un groupe d'artistes nommé Dessins pour la paix et de l'Association de la presse judiciaire, un regroupement de journalistes couvrant les tribunaux.

Son dernier dessin, un auto-portrait souhaitant la bonne année, a été envoyé à l'association la veille de son décès. Le groupe l'a publié sur son site Web mercredi.