NOUVELLES
07/01/2015 01:19 EST | Actualisé 08/03/2015 05:12 EDT

AirAsia: la queue de l'avion retrouvée, malgré des conditions difficiles

PANGKALAN BUN, Indonésie - Des plongeurs et un véhicule sous-marin ont retrouvé la queue de l'appareil AirAsia disparu dans la mer de Java, ont confirmé mercredi matin les autorités indonésiennes.

Cette première découverte d'une portion de la carcasse de l'avion survient onze jours après la disparition du Airbus 320 et des 162 personnes à bord.

Les responsables des recherches ont été en mesure de capturer des images des débris dans les fonds marins, a confirmé Henry Bambang Soelistyo, chef indonésien des équipes de recherche et sauvetage, en dépit des courants puissants et de la mauvaise visibilité. Les débris ont été retrouvés à environ neuf kilomètres de l'endroit d'où est disparu le vol 8501 le 28 décembre.

Une image rendue publique montre un «A» inversé peint sur un panneau de métal, et une autre des composantes mécaniques.

Il s'agit d'un développement important pour comprendre ce qui a pu arriver à l'avion d'AirAsia, puisque les boîtes noires de l'appareil se trouvent dans la queue de l'avion.

Les autorités insistent cependant sur le fait que la priorité principale demeure de rapatrier les corps des victimes. Quarante ont été retrouvées jusqu'à maintenant.

Le temps presse, car après deux semaines, la plupart des corps vont s'enfoncer dans la mer, a soutenu Anton Castilani, responsable de l'unité d'identification des victimes.

AirAsia a annoncé que les familles des victimes seront compensées en respect avec la loi indonésienne. Chaque famille recevra l'équivalent de 100 000 $ US, a dit le président d'AirAsia en Indonésie, Sunu Widyatmoko.

La cause de l'écrasement demeure inconnue, mais la météo pourrait avoir joué un rôle. Quarante-deux minutes après le décollage de Surabaya, les pilotes du vol à destination de Singapour ont contacté le contrôle aérien pour demander la permission de prendre de l'altitude pour éviter des nuages orageux, mais ne l'ont pas obtenue en raison de la circulation aérienne.

Quelques minutes plus tard, l'avion disparaissait des radars. Aucun appel de détresse n'a été lancé.

Les enregistreurs de bord, qui devraient continuer à émettre un signal pendant encore une vingtaine de jours, n'ont pas encore été retrouvés.