DIVERTISSEMENT
06/01/2015 07:39 EST | Actualisé 07/01/2015 04:26 EST

5 séries québécoises à surveiller cet hiver (PHOTOS)

Courtoisie

Vous attendez impatiemment le retour de vos séries québécoises préférées et avez hâte d’en découvrir de nouvelles? Nous aussi. Pour vous aider à patienter, nous avons dressé une liste de cinq incontournables à programmer dans votre enregistreur numérique, agrémentée de trois «extras» qui piquent déjà notre intérêt. Pour rire, pleurer et s’amuser pendant que neige et verglas refroidissent l’extérieur!

19-2

On a l’impression que ça fait une éternité qu’on n’a pas vu Benoît Chartier (Claude Legault) et Nick Berrof (Réal Bossé) dans nos petits écrans. Une éternité que l’identité de la taupe du poste 19 (c’était le sergent Julien Houle, incarné par Sylvain Marcel) a été révélée, dans une scène aussi surprenante que bouleversante. C’est au printemps 2013 que s’est conclue la deuxième saison de 19-2, et nous n’en avons plus que pour quelques jours à patienter avant de connaître la suite, qui s’amorcera tout de suite après le suicide de Julien Houle. Ben et Nick choisiront en premier lieu de taire la vérité à leurs confrères de travail, afin de ne pas causer de scandale, mais celle-ci les rattrapera rapidement et causera un enchaînement d’événements. Le spectre du drame planera sur nos policiers pendant plusieurs semaines.

Au fil des épisodes, Nick s’enfoncera encore davantage dans ses démons, tandis que Ben mettra tout en œuvre pour protéger son bonheur naissant avec Amélie (Magalie Lépine-Blondeau). Podz, réalisateur de l’œuvre, a déjà promis des images aussi marquantes que la fusillade en plan-séquence qui nous avait tous glacés d’effroi, il y a deux ans. On a évoqué que ce troisième chapitre pourrait clore définitivement la saga 19-2, mais Réal Bossé a raconté avoir des idées pour poursuivre l’aventure pendant encore quelques années.

Mercredi, à 21h, à Radio-Canada, dès le 28 janvier

Lance et compte

Ça devait être Lance et compte – La finale. Mais TVA s’est ravisé et a éliminé la dernière portion du titre ; cette neuvième (oui, déjà) tranche des tribulations du National de Québec et de ses vedettes, qui ont débuté, rappelons-le, il y a 29 ans, s’intitulera donc simplement Lance et compte. Comme Réjean Tremblay nous l’avait confié l’été dernier, si les cotes d’écoute sont aussi satisfaisantes cet hiver qu’elles l’ont été dans le passé, Pierre Lambert, (Carl Marotte), Marc Gagnon (Marc Messier), Jacques Mercier (Yvan Ponton) et les autres pourraient être de retour dans Lance et compte – La prolongation, Lance et compte – La fusillade et Lance et compte – Le son des sirènes. Mais, une partie (de hockey!) à la fois.

Pour l’instant, bien des épreuves attendent nos personnages favoris. La tension est toujours vive entre Marc et Pierre, mais les relations ne sont pas de tout repos entre Jacques et Marc, maintenant respectivement président-directeur général et entraîneur du National, non plus. Suzie Lambert (Marina Orsini) tente désespérément de tomber enceinte au moyen de traitements de fertilité, Guy Lambert (Jason Roy-Léveillée) vient de signer un contrat de 100 millions de dollars qui lui monte à la tête et Philippe Lalumière (Dave Morissette) s’engage dans une triste traversée du désert après avoir fait son coming out. L’auteur, Réjean Tremblay, avait en tête de faire vivre des émotions très fortes aux téléspectateurs, et il a respecté son propre mot d’ordre. Gardez votre boîte de mouchoirs tout près de vous! Ne manquez pas notre reportage complet sur le début de la nouvelle saison de Lance et compte, bientôt dans les pages du Huffington Post Québec.

Lundi, à 21h, à TVA, dès le 12 janvier

Ces gars-là

Le premier tour de piste de Ces gars-là, alias Sam (Sugar Sammy) et Simon (Simon-Olivier Fecteau), s’est achevé sur une petite trahison, l’an dernier : Simon surprenait Sam en train d’échanger un baiser avec son ex-copine, Amélie (Mélissa Désormeaux-Poulin). Lorsque vous renouerez avec eux, les deux inséparables ne seront plus aussi liés ; en fait, Simon refuse désormais catégoriquement d’adresser la parole à Sam. Parviendront-ils à sauver leur amitié?

Au fil des 10 épisodes, ensemble ou séparément, nos deux gaillards flirteront avec des femmes plus âgées, Sam deviendra professeur d’un jour dans une école primaire, Simon vivra un conflit avec son facteur, Sam soupçonnera sa mère d’avoir un amant et Simon devra composer avec les méthodes non traditionnelles de son nouvel entraîneur personnel. Si on avait craqué, l’an dernier, pour le ton et l’humour audacieux et grinçant de Ces gars-là, on a hâte de voir jusqu’à quel point les auteurs et comédiens Sugar Sammy et Simon-Olivier Fecteau ont osé aller encore plus loin dans les textes et les situations, cette fois.

Lundi, à 20h, à V, dès le 9 février

Les Beaux malaises

Plus de deux millions de Québécois ont été conquis par Les Beaux malaises de Martin Matte à l’hiver 2014, et la comédie a remporté quatre trophées Gémeaux (Meilleur premier rôle masculin pour Martin Matte, Meilleur premier rôle féminin pour Julie LeBreton, Meilleure réalisation pour Francis Leclerc et Meilleure comédie) en septembre dernier. Une deuxième saison s’avérait toute naturelle, souhaitable et souhaitée. On en sait bien peu sur les nouveaux malaises qui assailliront Martin, Julie et leur entourage, mais les publicités qui roulent déjà abondamment en ondes laissent présager des rires jaune foncé et une succession de mimiques scandalisées.

Mercredi, à 21h, à TVA, dès le 14 janvier

Le berceau des anges

Voilà une fiction inspirée de la réalité, qui fascinera et fera jaser. Le berceau des anges, c’est le récit de bébés québécois qui se sont retrouvés au cœur d’un trafic de vente entre Montréal et New York, dans les années 1950, sous le règne de Maurice Duplessis. À cette époque, au Québec, on attirait les filles-mères dans des cliniques d’accouchement gratuites, on s’emparait de leur poupon en leur jurant qu’il serait placé dans une famille aimante, mais on vendait le chérubin au coût de 1000$ à 3000$ à des Américains. Entre 1000 et 1200 nouveau-nés ont ainsi été «achetés» et ne savent peut-être rien de leurs origines.

Pour la télévision, la productrice Sylvie Roy, l’auteur Jacques Savoie et le réalisateur Ricardo Trogi ont créé une histoire mettant en scène l’enquêteur Edgar McCoy (Sébastien Delorme), qui suit le réseau de près, et l’adolescente Gabrielle Hébert (Marianne Fortier), enceinte et fugueuse. Leurs destins se croiseront tandis que, face à eux, le gouvernement cherche à étouffer la sale affaire. Gildor Roy, Isabelle Blais, Gaston Lepage et Marianne Verville figurent aussi au générique du Berceau des anges. La minisérie de cinq heures sera présentée en rafale sur une semaine ; notre curiosité sera donc rapidement rassasiée. Historia proposera ensuite un documentaire portant sur les événements réels qui ont servi de base aux intrigues.

Lundi au jeudi, à 21h, à Séries+, du 16 au 19 mars (deux épisodes le lundi). Le documentaire sera diffusé le jeudi 19 mars, à 22h, à Historia.

On jettera aussi un œil…

Le Ti-Mé Show

Qui aurait cru que Ti-Mé Paré, «Pôpa» de La petite vie, aurait un jour son propre talk-show à la télévision? Avec son co-animateur, son fidèle ami Pogo (Rémy Girard), l’hôte du Ti-Mé Show (Claude Meunier), accueillera les personnalités les plus en vue du Québec. Guylaine Tremblay, Julie Snyder et Ginette Reno sont déjà passées sur le plateau. On prédit plusieurs folies… et peut-être quelques confidences inédites?

Vendredi, à 19h, à Radio-Canada, dès le 16 janvier

La voix

Pour un troisième hiver consécutif, La voix fera chanter les participants et pétarader les cotes d’écoute. Les coachs Marc Dupré, Isabelle Boulay, Pierre Lapointe et Éric Lapointe, assistés des mentors Alex Nevsky, Vincent Vallières, Philippe B et Lynda Lemay, sont déjà prêts à dénicher la perle rare, «la» voix du Québec. Valérie Carpentier l’a été en 2013, Yoan Garneau lui a succédé en 2014, qui raflera les honneurs en 2015?

Dimanche, à 19h30, à TVA, dès le 18 janvier. Lundi et mercredi, à 19h30, dès le 19 janvier.

Recettes pompettes

Éric Salvail ne croyait peut-être pas générer un tel engouement lorsqu’il a imaginé les capsules des Recettes pompettes, insérées dans son émission de fin de soirée quotidienne, En mode Salvail. Le concept est si populaire qu’on en aura bientôt une dose hebdomadaire de 30 minutes pour s’esclaffer avec l’animateur et ses invités, qui cuisineront (c’est un bien grand mot) encore sous l’effet des shooters de vodka. Louis José Houde et Lise Dion sont les premiers braves qui ont joué le jeu. Boirez-vous un verre avec eux?

Le lundi, à 20h30, à V, dès le 9 février.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter