NOUVELLES
06/01/2015 11:46 EST | Actualisé 08/03/2015 05:12 EDT

Le prince jordanien Ali ben Al-Hussein briguera la présidence de la FIFA

GENÈVE - Le prince jordanien Ali ben Al-Hussein, vice-président de la FIFA, a annoncé sa candidature à l'élection présidentielle de la fédération internationale de football.

L'homme de 39 ans souhaite ainsi déloger Sepp Blatter à la tête de l'organisation minée par les scandales de corruption au cours des dernières années.

Ben Al-Hussein a indiqué par communiqué avoir consulté «des collègues respectés de la FIFA» avant de décider de se lancer dans la course. L'élection aura lieu le 29 mai.

«Le message que j'ai sans cesse entendu est qu'il est temps d'apporter du changement», a-t-il ajouté.

Au cours du règne de 17 ans de Blatter, la FIFA a été secouée par des allégations de corruption — autant en ce qui a trait aux élections présidentielles que pour l'attribution des Coupes du monde —, de ristournes envers des dirigeants de haut rang et de ventes frauduleuses de billets lors des Coupes du monde.

Pour le prince Ali, il est temps «de détourner l'attention des controverses administratives vers le sport».

Il n'a pas spécifié quelles allaient être les cinq nations parmi les 209 pays membres de la FIFA qui proposeront sa candidature d'ici la date limite du 29 janvier, mais il a reçu l'appui de l'UEFA et de son président, Michel Platini, qui a décidé l'an dernier de ne pas se présenter à cette élection.

Le Français Jérôme Champagne, un ex-employé de la FIFA et allié de longue date de Blatter, a déjà annoncé son intention de se présenter.

Âgé de 79 ans, Blatter tente d'obtenir un cinquième mandat à la présidence de la FIFA, lui qui occupe ce poste depuis juin 1998.

Ali ben Al-Hussein est diplômé de la Salisbury School du Connecticut. Il a ensuite étudié à la prestigieuse académie militaire de Sandhurst, en Angleterre, avant de joindre les Forces armées jordaniennes.

Il est à la tête de la Fédération de football de Jordanie depuis 1999 et s'est joint au comité exécutif de la FIFA en 2011, le jour même où Blatter a remporté par acclamation la dernière élection présidentielle et amorcé son quatrième mandat.