NOUVELLES
06/01/2015 10:15 EST | Actualisé 08/03/2015 05:12 EDT

Le Lightning règle le cas du Canadien en deuxième période et l'emporte 4-2

MONTRÉAL - Les difficultés qu'éprouvent souvent les équipes au retour de longs voyages ne sont pas un mythe. Les joueurs retrouvent le confort douillet de leur maison et ils sont parfois inconsciemment plus amorphes ou moins concentrés, à leur première sortie à domicile. C'est ce que plusieurs d'entre eux disent en tout cas.

Le Canadien a frappé le mur à son retour au Centre Bell, mardi, à la suite du périple parfait de cinq victoires qu'il vient de compléter. Le Lightning de Tampa Bay a mis fin à sa série de six gains, en l'emportant 4-2.

Ce faisant, l'équipe de la Floride a pris seule l'exclusivité du premier rang de l'Association Est, avec 56 points.

«Notre niveau de compétitivité n'était pas là et nous avons de plus péché d'indiscipline, a commenté l'entraîneur du Tricolore, Michel Therrien. Quand vous mélangez ces deux ingrédients, la recette n'est pas trop bonne, je peux vous le dire.»

Tyler Johnson, avec ses 16e et 17e de la saison, J.T. Brown et Brett Connolly ont déjoué Carey Price, confronté à 36 lancers.

L'attaquant recrue Jonathan Drouin a amassé une passe à sa première présence au Centre Bell, face au Canadien.

Dale Weise et Max Pacioretty, son 17e, ont trompé la vigilance de Ben Bishop, mis à l'épreuve 22 fois.

Une première

Le Tricolore a essuyé un premier échec en 17 matchs cette saison après avoir ouvert le score. Lent à se mettre en marche en première période, il détenait pourtant l'avance 1-0 à la fin.

Weise a été crédité du but à 15:07, un peu plus de deux minutes après le premier tir cadré de la soirée des siens. Positionné devant Bishop, Weise a tout juste effleuré le lancer de Tomas Plekanec.

Le Lightning avait eu le meilleur d'entrée de jeu, mais il n'a pas pu saisir une occasion inespérée en attaque massive, incluant une double supériorité de 30 secondes.

Le CH avait cru avoir pris les devants pendant le premier avantage numérique de la rencontre. La frappe d'Andrei Markov a fouetté les poteaux verticaux, tout en survolant la ligne rouge du but.

Price avait peu de temps après frustré Valtteri Filppula qui avait surgi seul devant lui, en infériorité.

P.K. au banc... des accusés!

C'est en deuxième période que le château de cartes s'est effondré pour le CH. Nettement plus vigoureux, le Lightning a obtenu quatre buts sans réplique. Ses deux joueurs les moins utilisés en première période ont commencé le bal, à 3:17. Drouin a tiré sur Price et Brown a récupéré le retour à ses patins.

P.K. Subban a par la suite entrouvert la porte aux visiteurs, en écopant d'une mauvaise pénalité. Cherchant à venger son coéquipier Andrei Markov qui venait de se faire rudoyer par Connolly, Subban a donné un coup de bâton... du banc des joueurs!

Johnson a profité de la situation afin de procurer l'avance aux siens à 10:42.

«P.K. a connu une soirée difficile», s'est borné à dire Therrien, quand on l'a questionné au sujet de la pénalité.

Subban était repentant à l'issue de la défaite, affirmant regretter le geste de frustration qu'il a posé.

«'Markie' est mon partenaire de jeu et je veux être là pour lui, a-t-il expliqué. Mais je ne peux pas réagir de la sorte dans un match de 1-1. J'aurais dû me mêler de mes affaires. J'étais sur le banc. Je me suis laissé emporter par les émotions. Vous retenez la leçon et vous tournez la page.»

Connolly a dû rire dans sa barbe au moment où il a fait 3-1 à l'aide d'un tir haut, à 18:16. Johnson a renchéri avant la fin de l'engagement, à 19:38, également en supériorité. Price n'a pas immobilisé le tir initial de Nikita Kucherov.

Le CH n'a pas hissé le drapeau blanc en amorce de troisième vingt, contrairement à ce qu'il avait fait à Tampa au début de la saison, dans une défaite de 7-1. Pacioretty a ravivé l'espoir à 5:01, mais ça n'a pas trop refroidi le Lightning, avant son retour dans le Sud.

Le Canadien a pu déployer un jeu de puissance avec moins de cinq minutes à jouer, et il a passé plus de trois minutes à essayer de combler l'écart sans Price devant le but.

La pénalité imposée à David Desharnais à 55 secondes de la fin est venue étouffer toute tentative de remontée.