NOUVELLES
06/01/2015 04:20 EST | Actualisé 06/01/2015 04:22 EST

Roche: Gilles Cloutier témoigne au procès de l'ancienne vice-présidente France Michaud

CP

Au palais de justice de Saint-Jérôme, un témoin-clé de la Couronne est entendu au procès de l'ancienne vice-présidente de Roche, France Michaud. Il s'agit de Gilles Cloutier, qui était vice-président au développement des affaires de cette firme de génie-conseil au moment des faits allégués.

M. Cloutier, connu pour son témoignage devant la commission Charbonneau, succède à la barre à la greffière de Boisbriand, Me Lucie Mongeau, qui est notamment venue expliquer les procédures d'attribution des contrats de la municipalité.

France Michaud, l'ex-maire de Boisbriand Robert Poirier et un ex-employé de la firme de génie BPR-Triax, Rosaire Fontaine, font face à des accusations de fraude, complot pour fraude, abus de confiance et complot pour abus de confiance dans le dossier de l'usine d'épuration de la municipalité.

L'ex-mairesse de Boisbriand, Sylvie St-Jean, a déjà plaidé coupableà des accusations similaires et a été condamnée à une peine de prison de deux ans moins un jour, avec sursis.

Interrogé en prévision de son témoignage, M. Cloutier a assuré que son témoignage sera solide. Il affirme connaître la plupart des autres témoins et croit qu'ils devraient appuyer ses dires.

« Je vais donner l'heure juste. Ce sera intéressant. J'ai promis de tout dire, je vais tout dire. »

— Gilles Cloutier

Selon l'acte d'accusation, France Michaud aurait offert en 2005 une récompense à un fonctionnaire de la Ville de Boisbriand, Jean-Guy Gagnon, membre du comité permanent de sélection, dans le but qu'il use de son influence pour favoriser l'obtention d'un contrat. Le cadeau lui aurait été remis par l'entremise de Gilles Cloutier.

Un témoin-clé de la commission Charbonneau

Devant la commission Charbonneau, Gilles Cloutier avait admis avoir organisé une soixantaine d'élections clés en main pour Roche, particulièrement dans des municipalités de la rive nord de Montréal. Il s'assurait d'obtenir des contrats pour sa firme en échange de contributions aux caisses électorales de divers candidats.

Il a été interrogé par la commission au sujet du dossier de l'usine d'épuration des eaux de Boisbriand. Ses propos ont un temps été frappés par une ordonnance de non-publication, depuis levée.

Le procès de France Michaud, Robert Poirier et Rosaire Fontaine découle de la première opération majeure de l'UPAC en 2011. Il devrait durer cinq semaines.

Lino Zambito et Giuseppe Zambito, qui étaient propritéaires d'Infrabec, et l'ex-conseiller municipal Claude Brière ont obtenu un procès séparé dans cette affaire. Leur procès doit s'ouvrir en septembre 2015.

Avec les informations de Francis Labbé

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

La commission Charbonneau en bref