NOUVELLES
06/01/2015 12:47 EST | Actualisé 08/03/2015 05:12 EDT

De grands noms pour lancer la programmation d'hiver de TVA

MONTRÉAL - À TVA, l'esprit des fêtes continue de souffler et, ce dimanche 20h30, Julie Bélanger et José Gaudet présentent «Ça commence bien l'année!» dans ce climat de réjouissance. Entourés des personnages qui égayeront nos soirées d'hiver qui débutent, les animateurs tentent d'en savoir plus long sur la programmation de la nouvelle année.

Agréablement surpris par le succès des «Beaux Malaises» de Martin Matte, on se réjouit de cette deuxième saison à l'horaire dès le mercredi 14 janvier, 21h. L'auteur sera d'ailleurs présent, accompagné de Patrice Robitaille et de Julie Le Breton pour donner un aperçu des prochaines gaffes de Martin. Avec beaucoup de fébrilité concernant la diffusion de la (peut-être) dernière saison de «Lance et compte», Marina Orsini, Marc Messier et Jason Roy-Léveillée annonceront les grandes lignes de la 9e édition du feuilleton qui débute le lundi 12 janvier, 21h.

Charles Lafortune et Marc Dupré mousseront la troisième sélection de «La Voix», à la recherche de talents exceptionnels. Cette année, les juges Isabelle Boulay, Éric Lapointe, Pierre Lapointe et Marc Dupré seront secondés des mentors Vincent Vallières, Lynda Lemay, Philippe B et Alex Nevsky, dès le dimanche 18 janvier, 19h30. Puis le rire y trouvera évidemment sa place comme l'expliqueront François Bellefeuille, Réal Béland, P.-A. Méthot (Les galas Juste pour rire - Les têtes de turc des Québécois) et Peter MacLeod qui, lui, parle de son spectacle «Sagesse reportée», les jeudis 22 et 29 janvier, 20h.

Dans le collimateur de Pôpa

On n'a pas fini d'en voir de toutes les couleurs avec Ti-Mé (Claude Meunier). Le pro du sac-poubelle s'est vu offrir une tribune inespérée à Radio-Canada: le «Ti-Mé Show» qui débute le vendredi 16 janvier, 19h, et qu'il coanimera avec le coloré Pogo (Rémy Girard).

Voilà bien un «show de chaises» qui n'aura rien de prévisible et promet de décoiffer les invités, qu'ils soient comédiens, chanteurs, politiciens ou sportifs, Ti-Mé ne fait d'ailleurs aucune différence: tout le monde sera traité d'égale façon. Bien malin celui ou celle qui tentera d'impressionner l'animateur qui n'est pas homme à se laisser influencer et ne se gêne pas pour poser les questions embarrassantes. On y verra de tout: entrevues, sketchs, performances musicales, selon les dispositions de l'hôte.

Pour ces premières rencontres, l'indécrottable duo accueille Julie Snyder pour jouer au «Ti-Banquier» avec des «pétards», Ginette Reno qui offre un numéro de stand-up et chante avec Pogo, Valérie Blais dans une leçon de civisme avec Pôpa et, alors qu'on ne les attendait pas, Réal Béland et François Bellefeuille.

Élise Guilbault dans l'univers des animaux

Ce nouveau rôle d'animatrice convient tout à fait à Élise Guilbault comme elle le démontre dans la première émission de «Loin d'être bête», ce samedi, 19h30, à TV5. Chaque semaine, la comédienne rencontre des personnes liées à des animaux, soit pour le plaisir, le travail, la compétition, le spectacle. Elle cherchera à comprendre comment s'établissent les rapports entre l'homme et la bête et comment ce jumelage enrichit l'humain. Dans la première émission, elle se fait l'amie de Samka, un morse très intelligent, et de son entraîneur, très fier des prouesses de son imposante «partenaire».

Comme le veut la tradition, pour la 26e année, «Célébration 2015» fera à nouveau d'heureux et riches gagnants, ce dimanche, 19h, à TVA. En alternance aux tirages, Mélanie Maynard présentera des artistes particulièrement choyés du public: Diane Dufresne, Pierre Lapointe, Sally Folk, Alex Nevsky, Yann Perreau, Gabrielle Marion-Rivard, Nadja, Rémi Chassé, Radio Radio, un choeur de 20 chanteurs et Gregory Charles, sous la direction musicale de Nadine Turbine. À noter que deux pris de 5 millions $ seront attribués cette année.

Certains voudront sans doute refaire le bien triste parcours du meurtrier le plus médiatisé des derniers mois et qu'on a recherché partout dans le monde. Maintenant qu'il a été condamné à une peine d'emprisonnement de 25 ans, le réseau Investigation diffuse, le vendredi 16 janvier, 20h, le documentaire «Au coeur…/ Luka Magnotta: sexe, gloire et meurtre». Son portrait, son histoire, des gens qui l'ont croisé, des lieux qu'il a fréquentés au Canada, aux États-Unis, à Londres, Paris, Berlin avant que le cauchemar ne s'achève.

À RADIO-CANADA: Harry Gordon Selfridge (Jeremy Piven), un entrepreneur américain, va s'installer à Londres avec sa famille. Frappé par l'apparence terne des commerces, en ce début du XXe siècle, il se promet d'ouvrir un grand magasin qui donnera le goût du magasinage aux Londoniens. Mais tout n'ira pas sans heurt. «Monsieur Selfridge», premier de dix épisodes, ce samedi, 20h. Marie-Ève Janvier et Jean-François Breau entreprennent la deuxième saison de «C'est ma toune» par une spéciale de 90 minutes qui se tiendra en deux rondes opposant chacune deux équipes de trois participants dont entre autres, côté filles: Anne Casabonne, Marie-Thérèse Fortin, France Castel, et, côté garçons: André Robitaille, Émile Proulx-Cloutier, Stéphane Archambault, ce dimanche, 20h.

À TVA: dans l'épisode de «Lance et compte» du lundi12 janvier, 21h, Suzie (Marina Orsini) et Marc (Marc Messier) s'en remettent à la science pour réaliser leur projet d'avoir un enfant. Côté travail, Marc et Pierre (Carl Marotte) sont toujours en froid au point où Marc prévient Cathou (Hélène Florent) que de poursuivre sa relation avec Pierre pourrait lui coûter son poste au sein du National. Par ailleurs, Guy Lambert (Jason Roy Léveillée) signe un contrat plus qu'avantageux. Dans «Les Beaux Malaises», Martin débute l'année en s'astreignant à ne dire que la vérité, le mercredi 14 janvier, 21h.

À TÉLÉ-QUÉBEC: à «Une pilule, une petite granule» du jeudi 15 janvier, 20h, on remet en question la chimiothérapie: on se demande si ce traitement est maintenant une arme dépassée pour combattre le cancer; on réfléchit sur la réhabilitation des gras saturés. Aussi, on se questionne sur la stévia, l'édulcorant naturel et hypocalorique.

À ARTV: dans un ultime hommage à Suzanne Lapointe qui vient de nous quitter, on rediffuse «Lumière sur…» cette femme qui aimait la vie et était devenue une inspiration pour bien des Québécois(es). Ce dimanche, 14h.

À TV5: ça se passait au XVIIIe siècle et pourtant, le problème, en plusieurs points, est identique à celui que nous connaissons aujourd'hui: lorsque le roi Louis XVI monta sur le trône, il n'avait que 20 ans et devait sauver la France et ses compatriotes de la déchéance, les caisses étant à sec. Pour ce faire, il était question de réformes, ce qui a provoqué la colère des privilégiés et réserva au pauvre roi un sort tragique. «La légende de Versailles / Louis XVI, l'homme qui ne voulait pas être roi», le lundi 12 janvier, 20h.