NOUVELLES
06/01/2015 08:19 EST | Actualisé 08/03/2015 05:12 EDT

AirAsia: des courants puissants ralentissent les recherches

ASSOCIATED PRESS
Indonesian police stand on the deck of a National Search And Rescue Agency (BASARNAS) ship during a search operation for the victims of AirAsia flight QZ 8501 on the Java Sea, Indonesia, Saturday, Jan. 3, 2015. Indonesian officials were hopeful Saturday they were honing in on the wreckage of the ill-fated jetliner after sonar equipment detected large objects on the ocean floor, one week after the plane went down in stormy weather. (AP Photo/Achmad Ibrahim)

PANGKALAN BUN, Indonésie - Des courants puissants ont contraint l'Indonésie à élargir mardi la zone de recherches pour retrouver le vol 8501 d'AirAsia qui s'est abîmé dans la mer de Java le 28 décembre.

Une mer démontée et le mauvais temps continuent à éparpiller les débris et empêchent les secouristes d'atteindre les restes de l'avion qui se trouvent possiblement au fond de l'eau.

Deux corps ont été repêchés mardi, portant le total à 39, mais le temps qui passe fait craindre qu'il ne devienne plus compliqué de retrouver les autres.

Un responsable indonésien des opérations de secours a reconnu que le temps commence à presser, tout en prévenant qu'il est difficile de lutter contre la météo.

Les opérations de recherches seront maintenant élargies d'environ 185 kilomètres carrés.

Un navire américain, le USS Fort Worth, a repéré deux gros objets métalliques à environ 30 mètres sous la surface et tente actuellement de les identifier.

Sept objets ont maintenant été repérés au fond de l'océan. Deux plongeurs ont profité d'une brève accalmie pour se lancer à l'eau mardi, mais la puissance des courants les a empêchés d'aller plus loin.

Le ministère indonésien des Transports a imposé lundi des sanctions à pratiquement tous ceux qui ont permis au vol 8501 de décoller sans détenir les autorisations nécessaires.

La cause de l'écrasement demeure inconnue, mais la météo pourrait avoir joué un rôle. Quarante-deux minutes après le décollage de Surabaya, les pilotes du vol à destination de Singapour ont contacté le contrôle aérien pour demander la permission de prendre de l'altitude pour éviter des nuages orageux, mais ne l'ont pas obtenue en raison de la circulation aérienne.

Quelques minutes plus tard, l'avion disparaissait des radars. Aucun appel de détresse n'a été lancé.

Les enregistreurs de bord, qui devraient continuer à émettre un signal pendant encore une vingtaine de jours, n'ont pas encore été retrouvés.

INOLTRE SU HUFFPOST

AirAsia: les recherches