NOUVELLES
05/01/2015 05:46 EST | Actualisé 05/01/2015 12:00 EST

Procès de Boston: les parents de Djokhar Tsarnaev se murent dans le silence (VIDÉO)

Leur fils Djokhar Tsarnaev doit faire face à la justice américaine lundi en tant qu'unique accusé pour l'attentat du marathon de Boston il y a plus d'un an, mais en Russie, ses parents fuient toute apparition publique.

Depuis une très médiatisée conférence de presse en avril 2013, les parents de Djokhar, 21 ans, n'ont plus donné ni d'interview ni de commentaires dans la presse concernant le procès.

Anzor Tsarnaev, le père de l'accusé, qui encourt la peine de mort s'il était reconnu coupable de cet attentat à la bombe qui a fait trois morts et 264 blessés, ne décroche plus son téléphone et ne répond pas aux demandes formulées via ses proches.

Les parents de Djokhar, Anzor et Zubeidat, ont quitté les États-Unis où ils avaient émigré pour revenir en Russie. Ils habitaient au moment de l'attentat à Makhachkala, la capitale de la République russe du Daguestan.

Rien ne suggère qu'un des parents se soit rendu aux États-Unis au cours de l'année écoulée, mais ils ont apparemment quitté leur ancien logement pour aller habiter ailleurs chacun de son côté.

En avril 2013, Zubeidat Tsarnaeva avait fait face à des dizaines de journalistes à Makhachkala lors d'une conférence de presse au cours de laquelle elle avait accusé les services de sécurité américains d'avoir tué sans raison valable son fils aîné Tamerlan, alors qu'ils tentaient de le capturer.

Tamerlan et Djokhar sont suspectés d'avoir placé et fait exploser deux bombes artisanales près de la ligne d'arrivée du marathon de Boston en avril 2013, tuant trois personnes et en blessant 264 autres. Leurs parents clament toutefois leur innocence et disent regretter d'avoir mis les pieds aux États-Unis.

La famille Tsarnaev est originaire du Kirghizistan, en Asie Centrale, où les deux frères ont passé la plus grande partie de leur enfance. Ils ont émigré aux États-Unis en 2002.

Bien que d'origine Tchétchène, ils n'ont jamais habité en Tchétchénie, une région frontalière du Daguestan, deux territoires victimes de combats sporadiques entre les forces de sécurité et des combattants islamistes.

L'année dernière, le dirigeant de la Tchétchénie Ramzan Kadyrov a déclaré que les frères Tsarnaev avaient eu ce qu'ils méritaient, les qualifiant de "diables".

Le porte-parole de M. Kadyrov, Alvi Karimov, n'a pas souhaité faire de commentaires lundi sur le procès. "Djokhar Tsarnaev n'a jamais vécu en Tchétchénie et il n'est pas né ici", a-t-il indiqué.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Boston Marathon Explosion (GRAPHIC PHOTOS)