NOUVELLES
05/01/2015 06:24 EST | Actualisé 07/03/2015 05:12 EST

Moins de navires ont navigué dans l'Arctique en 2014

ANCHORAGE, États-Unis - L'océan Arctique a vu moins de navires commerciaux emprunter sa route maritime en 2014.

Trente et un bateaux ont utilisé la route maritime du nord pour naviguer entre l'Asie et l'Europe, et 22 ont emprunté une partie de la route, selon la radio publique de l'Alaska. L'an dernier, 70 navires avaient flotté sur la route du nord, ou passage du Nord-Est.

Les prédictions à l'effet que le réchauffement climatique allait faciliter le passage des bateaux ont peut-être été prématurées, indique Malte Humpert, directeur général du Arctic Institute, un groupe de réflexion américain.

Selon M. Humpert, 2014 démontre que le développement du trafic commercial dans l'Arctique est peut-être moins imminent qu'on le pensait il y a quelques années, et que la glace fond moins vite que prévu.

Les années 2007 et 2012 ont vu des niveaux de glace plus bas, ce qui a généré des réactions optimistes chez les compagnies d'exploitation des ressources dans l'Arctique, les transporteurs commerciaux et les entreprises touristiques, a rappelé M. Humpert. Mais des glaces plus épaisses se sont formées en 2014, et les expéditions s'en sont trouvées modifiées.

Le codirecteur montréalais de la revue académique Arctic Yearbook, Joël Plouffe, confirme que l'accès à l'Arctique demeure limité et que le développement y coûte très cher.

«C'est ça, la réalité. Le boom n'est pas là. Et peu importe ce qui arrivera prendra des années et des années à se réaliser», dit-il.

M. Plouffe est toutefois enthousiaste face à certains développements pour le passage du Nord-Ouest. L'an dernier, un navire commercial a pour la première fois traversé le passage sans brise-glace.

«La compagnie d'expédition Fednav était la première à extraire des minéraux de l'Arctique canadien et à les amener en Chine en empruntant le passage du Nord-Ouest, et en utilisant des drones pour l'aider à traverser les eaux arctiques, raconte M. Plouffe. Donc c'est quelque chose de nouveau et ça devrait continuer.»