NOUVELLES
04/01/2015 10:09 EST | Actualisé 06/03/2015 05:12 EST

Offensive au Pakistan: 38 militants morts

PESHAWAR, Pakistan - L'armée pakistanaise a effectué d'autres frappes aériennes qui ont tué 31 militants, et un drone américain en aurait tué sept autres, ont indiqué dimanche les autorités, alors que les troupes locales poursuivaient une offensive dans une région tribale qui est un bastion rebelle.

Les frappes aériennes, menées tard samedi dans la vallée de Tirah dans la région de Khyber, ont détruit quatre repaires militants et un centre d'entraînement pour attentats-suicides, précise un communiqué de l'armée. Plusieurs kamikazes en devenir y seraient morts.

L'opération menée dans la région de Khyber vise les militants qui ont fui une importante offensive lancée le 15 juin dans le Waziristan du Nord. L'opération aurait tué 1200 militants, affirme l'armée.

Le massacre dans une école de Peshawar qui a fait 150 morts, des enfants pour la plupart, le mois dernier, aurait été planifiée à Khyber. Cette attaque a déclenché des réactions de l'Afghanistan et du Pakistan, qui ont annoncé qu'ils resserreraient le contrôle le long de leur frontière commune.

Par ailleurs, deux responsables du renseignement pakistanais ont rapporté que des missiles projetés par des drones ont touché un complexe militant dans la région de Datta Khel, dans le Waziristan du Nord, tôt samedi. Sept militants seraient morts, et quatre autres blessés. Le complexe situé à quelque 300 mètres de la frontière afghane était utilisé par des combattants fidèles au commandant taliban Hafiz Gul Bahadur et par des militants ouzbeks.

Des hommes du commandant Bahadur auraient été tués, mais on ignore si lui-même était présent au moment de l'attaque du missile.

Le programme américain secret de drone a éliminé plusieurs militants haut placés, mais a aussi fait des morts parmi les civils, rendant le programme extrêmement impopulaire auprès des Pakistanais, qui affirment qu'il viole la souveraineté de leur pays.

Également dimanche, une bombe a explosé près d'un terrain de volleyball, dans la région tribale d'Aurakzai, tuant quatre adolescents et blessant sept autres, a rapporté un haut responsable du gouvernement, Fazal Naeem Khan, qui a ajouté que certains étaient gravement blessés et que le bilan pourrait s'aggraver.