NOUVELLES
03/01/2015 04:02 EST | Actualisé 04/03/2015 05:12 EST

Quatre objets de grande dimension ont été détectés par des sonars en mer de Java

PANGKALAN BUN, Indonésie - Les autorités indonésiennes ont annoncé samedi qu'elles étaient confiantes d'avoir retrouvé l'épave de l'Airbus d'AirAsia qui s'est abîmé dimanche dernier, après avoir détecté quatre objets massifs dans les fonds marins.

La plus grosse pièce, qui mesure 18 mètres de long et 5,4 mètres de large, pourrait faire partie de la cabine de l'avion, selon le directeur de l'Agence nationale de recherches et de secours, Henry Bambang Soelistyo.

Bien que les courants forts aient empêché les plongeurs d'aller observer eux-mêmes le présumé fuselage, les autorités ont espoir de retrouver les corps de plusieurs des 162 passagers et membres d'équipage qui se trouvaient à bord de l'appareil, sans doute toujours attachés dans leur siège.

Jusqu'à présent, après près d'une semaine de recherches, seuls 30 corps ont été retrouvés, flottant dans les eaux.

L'Airbus A320 s'est écrasé le 28 décembre dernier pendant un vol de deux heures en direction de Singapour depuis Surabaya, la deuxième plus grande ville d'Indonésie. Quelques minutes avant de perdre la communication, le pilote a indiqué à la tour de contrôle qu'il s'approchait de nuages menaçants, mais il n'a pas obtenu la permission de changer d'altitude en raison de l'important trafic aérien.

On ignore toujours la raison exacte de l'écrasement dans la mer de Java, mais la météo défavorable semble avoir été un facteur, selon un rapport de 14 pages publié par l'agence indonésienne de météorologie, de climatologie et de géophysique.

Les objets repérés dans les fonds marins ont été découverts vendredi et samedi et une analyse géologique a permis d'en estimer les dimensions, a expliqué M. Soelistyo.

En plus de ce qui semble être une partie importante de la cabine de l'avion, d'autres débris trouvés dans la zone de recherche mesuraient jusqu'à 12 mètres de long.

D'autres présumées parties de l'avion ont été aperçues sur une plage par une équipe d'observation aérienne.

La flotte ayant participé aux recherches inclut au mois huit navires provenant de Singapour, de la Russie, de la Malaisie et des États-Unis. Un deuxième navire américain est arrivé samedi pour contribuer aux recherches. On espère que le fuselage de l'avion sera demeuré largement intact, ce qui permettrait d'accélérer l'enquête.