NOUVELLES
03/01/2015 11:48 EST | Actualisé 05/03/2015 05:12 EST

Des militants du groupe État islamique enlèvent des dizaines d'hommes

ALI AL-SAADI via Getty Images
Iraqi Peshmerga fighters take position at a post near the jihadist-held city of Zumar in Mosul province on September 4, 2014. Iraqi security forces, now bolstered by thousands of Shiite militiamen as well as Kurdish fighters, have clawed back some ground northeast of Baghdad and Kurdish forces backed by Iraqi air are fighting to retake Zumar from Islamic-State (IS) militants. AFP Photo/ ALI AL-SAADI (Photo credit should read ALI AL-SAADI/AFP/Getty Images)

BAGDAD - Des militants liés au groupe armé État islamique ont enlevé des dizaines d'hommes provenant de deux villages du nord de l'Irak à la suite d'une querelle ayant mené à la destruction d'un drapeau du groupe extrémiste.

Ce plus récent geste des militants extrémistes sunnites s'est produit peu après que les Nations unies eurent annoncé que la dernière année avait été la plus meurtrière en plus de cinq ans en Irak.

Deux cheikhs ont raconté que les militants étaient entrés dans une mosquée du village d'Al-Shajara, vendredi, au moments où les croyants se réunissaient pour la prière, et y avaient retiré des drapeaux commémorant la naissance du prophète Mahomet pour les remplacer par le drapeau noir du groupe armé.

Une querelle a éclaté entre les militants et les croyants, qui ont par la suite brûlé un drapeau de l'État islamique. Les militants ont alors enlevé environ 140 hommes dans les villages d'Al-Shajara et d'Al-Ghariba, tous les deux situés à environ 70 kilomètres de la ville de Kirkouk.

Une centaine de ces hommes ont été libérés plus tard, mais les autres demeurent captifs, selon les cheikhs, qui se sont confiés dans l'anonymat, craignant pour leur sécurité.

Le groupe État islamique contrôle environ le tiers de l'Irak et de la Syrie voisine, où il a décrété un califat islamique et imposé une forme violente de la charia.

Dans sa publication mensuelle diffusée vendredi, la Mission d'assistance des Nations unies en Irak a indiqué qu'un total de 12 282 Irakiens avaient été tués et que 23 126 autres avaient été blessés dans des violences en 2014, faisant de la dernière année la plus sanglante depuis 2006-2007.

L'État islamique en 7 points