NOUVELLES
02/01/2015 09:56 EST | Actualisé 02/01/2015 09:57 EST

Le journaliste canadien Mohamed Fahmy demande son expulsion d'Égypte

CP

Du fond de leur cellule, deux journalistes du réseau anglophone d'Al-Jazira incarcérés en Égypte demandent à être expulsés du pays, selon leurs proches.

Le Canado-Égyptien Mohamed Fahmy et l'Australien Peter Greste ont effectué cette demande vendredi, 24 heures après l'annulation de leurs condamnations à des peines de prison par la Cour de cassation d'Égypte et l'obtention d'un nouveau procès.

Les deux hommes ont été condamnés à sept et dix ans de prison pour avoir collaboré avec les Frères musulmans, une organisation déclarée terroriste par les autorités égyptiennes.

Leur compagnon d'infortune - un autre journaliste du bureau d'Al-Jazira basé au Caire, l'Égyptien Baher Mohamed - ne peut effectuer une telle demande puisqu'il ne dispose d'aucune autre nationalité.

Bien qu'ils aient obtenu la tenue d'un nouveau procès, les trois journalistes doivent rester en détention puisque leur demande de remise en liberté sous caution a été refusée.

À Doha, au Qatar, la chaîne Al-Jazira continue de clamer l'innocence de ses journalistes et réclame leur libération immédiate. Elle dénonce le procès truqué auquel ils ont eu droit.

Arrêtés le 29 décembre 2013, les trois journalistes ont écopé de peines de sept à dix ans de prison au terme d'un premier procès controversé.

Mohamed Fahmy est arrivé au Canada avec sa famille en 1991. Il a habité à Montréal et Vancouver pendant plusieurs années avant d'aller travailler à l'étranger.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Journalistes jugés en Égypte