NOUVELLES
02/01/2015 05:58 EST | Actualisé 04/03/2015 05:12 EST

La Bourse de Toronto grimpe à sa 1ère séance de 2015, malgré le recul du pétrole

TORONTO - La Bourse de Toronto a commencé l'année du bon pied vendredi, en réalisant un gain de plus de 100 points attribuable à la plupart de ses secteurs.

L'indice composé S&P/TSX a terminé la séance en hausse de 121,21 points à 14 753,65 points, aidé en particulier par les gains des actions de sociétés du secteur des mines et des métaux.

Mais l'optimisme ambiant ne s'est pas transmis au dollar canadien, qui s'est déprécié de 1,18 cent US à 85,02 cents US face à la vigueur du billet vert américain et au cours du pétrole brut, qui a perdu de nouvelles plumes.

Les indices des principales places boursières américaines sont restés essentiellement stables vendredi, après avoir avancé à l'ouverture. La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a pris 9,92 points à 17 832,99 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a rendu 0,7 point à 2058,20 points et que l'indice composé du Nasdaq a perdu 9,24 points à 4726,81 points.

Les marchés américains ont notamment souffert de la publication de données économiques jugées légèrement décevantes.

L'institut des gestionnaires en approvisionnement des États-Unis a fait état de la croissance la plus lente en six mois pour l'activité manufacturière américaine en décembre, ce qui était attribuable à des déclins dans les commandes et dans la production. Le groupe commercial a indiqué que son indice manufacturier avait reculé à 55,5 points en décembre, par rapport à 58,7 points en novembre. Toute lecture supérieure à 50 points témoigne d'une expansion.

Par ailleurs, le département américain du Commerce a indiqué qu'un important ralentissement dans les écoles construites par le gouvernement et les infrastructures avaient fait reculer les dépenses en construction aux États-Unis en novembre. Celles-ci ont glissé de 0,3 pour cent en novembre, après avoir progressé de 1,2 pour cent en octobre.

Du côté des matières premières, le cours du pétrole a poursuivi sa glissade vers de nouveaux creux de cinq ans, clôturant vendredi en baisse de 58 cents US à 52,69 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. À Toronto, le secteur de l'énergie a malgré tout grimpé de 1,58 pour cent.

Le prix du lingot d'or a gagné 2,10 $ US à 1186,20 $ US à New York, ce qui a aidé le secteur aurifère du TSX à afficher la plus importante croissance du jour, soit 3,76 pour cent.

Le cours du cuivre a quant à lui cédé 1 cent US à 2,82 $ US la livre, pendant que le secteur torontois des métaux et minerais diversifiés a gagnait 3,39 pour cent.

Le TSX a terminé l'année 2014 sur un gain de sept pour cent, qui s'est avéré inférieur à celui de près de 10 pour cent enregistré en 2013. Les marchés américains ont connu une meilleure année, la moyenne Dow Jones ayant avancé de 7,5 pour cent, tandis que le S&P 500 a gagné 11,4 pour cent et le Nasdaq, 13,4 pour cent.