NOUVELLES
02/01/2015 01:23 EST | Actualisé 04/03/2015 05:12 EST

Des étudiants de médecine visionnent «Seinfeld» pour... les troubles mentaux

NEW BRUNSWICK, États-Unis - Les auteurs de «Seinfeld» ont beau prétendre qu'ils avaient créé une «série à propos de rien», cela n'a pas empêché un professeur de psychiatrie d'utiliser la «sitcom» new-yorkaise dans ses cours.

Les étudiants à la faculté de médecine Rutgers Robert Wood Johnson, au New Jersey, apprennent les troubles mentaux à l'aide de l'outil pédagogique du docteur Anthony Tobia, appelée «Psy-feld», indique le site internet NJ.com.

Le professeur Tobia a créé une banque de données en puisant dans les épisodes de la comédie de situation.

Les étudiants en médecine de troisième et quatrième années doivent visionner deux épisodes par semaine, et ensuite discuter en groupes des psychopathologies qui y seraient observées.

Selon le docteur Tobia, la série «Seinfeld» met en scène une palette très diversifiée de traits de caractère qui, pris individuellement, constituent des comportements mésadaptés. Imaginez de les mettre en interrelation dans une même scène.

Ainsi, Jerry est obsessif-compulsif, Kramer a des tendances schizoïdes, Elaine semble incapable de nouer des liens amoureux durables, et George est plutôt égocentrique.

Qu'en est-il alors de Newman? «Très malade», lance le psychiatre.

Marlene Wang, étudiante de troisième année, estime que l'exercice offre des exemples concrets de pathologies ou de troubles de comportements étudiés dans les livres.

Le docteur Tobia a aussi écrit un article savant qui analyse cinq amants d'Elaine afin d'illustrer le «trouble délirant».

Il donne aussi un cours pendant lequel les étudiants écrivent des gazouillis sur tout déséquilibre mental potentiel observé chez les personnages de films comme «Fargo».