NOUVELLES
02/01/2015 07:30 EST | Actualisé 04/03/2015 05:12 EST

De nouveaux rivaux pour Kingsbury après le départ à la retraite de Bilodeau

CALGARY - Alexandre Bilodeau a beau avoir pris sa retraite après avoir défendu son titre olympique en bosses, le médaillé d'argent Mikaël Kingsbury a quand même de la compétition au sein de l'équipe canadienne.

Dans les années entre ses conquêtes olympiques de 2010 et 2014, Bilodeau a constamment été poussé et même souvent battu par Kingsbury sur le circuit de la Coupe du monde et aux championnats mondiaux.

Les deux Québécois se sont aidés à atteindre de nouveaux sommets et leur rivalité a atteint son paroxysme à Sotchi, en février, quand ils sont montés sur les deux plus hautes marches du podium olympique.

Quand Bilodeau a annoncé en octobre qu'il accrochait ses skis afin d'étudier en comptabilité, la question était qui allait forcer Kingsbury à se dépasser?

Cependant, l'équipe canadienne masculine en bosses est si profonde qu'il faut faire partie des meilleurs au monde afin d'obtenir une place.

Avant la Coupe du monde de samedi au Parc olympique de Calgary, Kingsbury pourchasse son coéquipier Philippe Marquis pour le premier rang du classement général.

Marquis, un skieur de 25 ans originaire de Québec, a remporté la première épreuve de la saison, un duel présenté le mois dernier à Ruka, en Finlande, et il détient donc le dossard jaune de meneur de la Coupe du monde.

L'épreuve de samedi en sera une de simple, la première du genre cette saison. Kingsbury a décroché l'or à Calgary lors des quatre dernières années.

Marc-Antoine Gagnon, de Terrebonne, participera aussi à l'épreuve. Il avait pris le quatrième rang à Sotchi, passant tout près de compléter un balayage canadien sur le podium.

Les femmes seront aussi en action samedi. Les soeurs Justine, Chloé et Maxime Dufour-Lapointe prendront le départ, tout comme Audrey Robichaud. Justine et Chloé Dufour-Lapointe ont décroché respectivement l'or et l'argent à Sotchi.

Kingsbury sait à quel point sa rivalité avec Bilodeau leur a été utile. Une autre avec Marquis pourrait l'aider à demeurer au sommet de son art en ce début de cycle olympique.

«Cette année, Phil a le dossard jaune et ça me rappelle un peu ma rivalité avec Alex, a dit Kingsbury, qui est âgé de 22 ans et originaire de Deux-Montagnes. C'est toujours agréable d'avoir ça avec vos amis et vos coéquipiers.

«Je me suis entraîné avec Phil pendant tout l'été. Il s'améliore à chaque jour. Il va me mettre au défi toute la saison. Il a confiance puisqu'il porte le dossard jaune. J'espère le lui voler éventuellement, mais je vais prendre les choses une à la fois.»

Marquis espère que Gagnon et lui pourront être le Bilodeau de Kingsbury afin d'atteindre les plus hauts sommets.

«Au cours des dernières années, il y avait Mik et Alex au top, a raconté Marquis. Pour l'instant, il y a plus de profondeur.

«Nous avons tous les trois le potentiel d'écrire une autre page d'histoire. Nous nous poussons à tous les jours autant sur les pentes qu'au gymnase. C'est ce qui fait que l'équipe canadienne de ski acrobatique est aussi forte présentement.»

La Coupe du monde de Calgary est le deuxième de huit arrêts cette saison pour l'équipe de bosses. Ils auront un autre arrêt au Canada, le 7 février à Val Saint-Côme.