NOUVELLES
01/01/2015 05:02 EST | Actualisé 03/03/2015 05:12 EST

Un ex-ministre israélien accuse le gouvernement Netanyahou de corruption

JÉRUSALEM - L'ancien ministre israélien des Finances Yaïr Lapid, en conflit ouvert avec Benyamin Netanyahou, a soutenu jeudi que la décision du gouvernement d'allouer des dizaines de millions de dollars aux colonies de peuplement juives en Cisjordanie, le mois dernier, est entachée de corruption.

En portant ces accusations, à quelques mois des élections législatives anticipées de mars prochain, l'ex-ministre vise sans détour le puissant mouvement qui appuie ces colonies de peuplement, dont les alliés au Parlement israélien semblent vouloir réaliser des gains en vue du prochain scrutin.

Le premier ministre Netanyahou a congédié le ministre Lapid le mois dernier, estimant qu'il avait manqué de loyauté. Ce geste a provoqué la chute du gouvernement de coalition et le déclenchement d'élections législatives anticipées.

M. Lapid soutient maintenant que juste avant son renvoi du cabinet, il avait été convoqué à une réunion entre M. Netanyahou et d'autres ministres, qui lui ont indiqué leur intention de transférer aux colonies juives de Cisjordanie 300 millions de shekels (85 millions $ CAN).

L'ex-ministre des Finances soutient qu'il a tenté de bloquer ce transfert, mais qu'une fois exclu du cabinet, cette opération a été rapidement adoptée au Parlement avant sa dissolution pour cause d'élections.

M. Lapid estime que ces fonds constituent «de l'argent destiné directement à ceux qui votent pour eux lors des primaires».

«Ils m'ont donné l'impression que si je ne transférais pas cet argent, le gouvernement (de coalition) pourrait s'effondrer, a-t-il soutenu jeudi. J'ai refusé, parce qu'il s'agit de corruption.»

Le mois dernier, la police israélienne a indiqué qu'elle menait des enquêtes sur des dizaines de personnalités publiques et de politiciens liés au parti Israel Beytenou, soupçonnés de népotisme et de transferts illégaux de fonds à des partisans. Le parti Israel Beytenou (extrême-droite nationaliste) s'était allié au Likoud de Benyamin Netanyahou pour le scrutin de 2013.

Ces remarques de l'ex-ministre Lapid surviennent après que les Palestiniens ont annoncé qu'ils joignaient le Tribunal pénal international, où ils pourront contester les colonies de peuplement juives en Cisjordanie et à Jérusalem-est, qui sont considérées par eux et par une large partie de la communauté internationale comme illégales — ou à tout le moins illégitimes.