NOUVELLES
01/01/2015 09:43 EST | Actualisé 03/03/2015 05:12 EST

Kim Jong-un se dit ouvert à un sommet avec la Corée du Sud

PYONGYANG, Corée du Nord - Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a affirmé, jeudi, lors d'un discours du Nouvel An, être ouvert à davantage de discussions ou même à un sommet avec la Corée du Sud, une déclaration saluée par Séoul, qui a à son tour exhorté la Corée du Nord à prendre des mesures concrètes pour favoriser la normalisation des relations.

L'appel de Kim Jong-un à l'amélioration des relations entre les deux Corées survient alors que Pyongyang fait face à des critiques plus insistantes sur son bilan des droits humains et à un affrontement avec Washington concernant une cyberattaque contre Sony Pictures ayant été attribuée à la Corée du Nord par le FBI.

Dans un discours transmis à la télévision, le dirigeant nord-coréen a dit ne voir aucun obstacle à la tenue de discussions à haut niveau sur les relations entre les deux Corées, «si la Corée du Sud veut sincèrement améliorer les relations Nord-Sud par le dialogue».

Réunir les bonnes conditions s'est avéré pratiquement impossible par le passé. Les deux pays n'ont pas tenu un sommet depuis 2007 et, malgré les propos de Kim Jong-un, la chance que de telles discussions aient lieu dans un avenir rapproché est très faible étant donné le déficit profond de confiance qui demeure entre les deux pays.

Certains experts dans le Sud ont tout de même accueilli prudemment la possibilité de discussions plus poussées à des échelons inférieurs.

Kim Jong-un en est aussi revenu à des accusations familières selon lesquelles la Corée du Sud et les États-Unis sont à blâmer pour les tensions dans la péninsule coréenne.

Il a déclaré que la Corée du Sud devait abandonner tous les plans de guerre et tenter de travailler pour la paix, et que Washington devait effectuer un virage en abandonnant sa «politique hostile» et ses «complots d'invasion» dans le Nord.