NOUVELLES
31/12/2014 06:38 EST | Actualisé 02/03/2015 05:12 EST

Le Canada défait les États-Unis 5-3 pour terminer premier de la poule A

PC

MONTRÉAL - Ce n'était peut-être pas le match du Championnat du monde junior, comme l'avait affirmé la veille l'entraîneur de l'équipe canadienne junior, Benoît Groulx. Mais ç'a été tout un match!

Le Canada et les États-Unis ont offert le meilleur spectacle d'un tournoi dont le meilleur reste à venir, mercredi, l'équipe canadienne s'en tirant avec les honneurs grâce à une victoire de 5-3 acquise devant 18 295 amateurs de hockey réunis au Centre Bell.

En l'emportant, le pays hôte a terminé premier de la poule A, avec une fiche parfaite de quatre victoires dans le tour préliminaire. Il s'est assuré d'affronter le Danemark, quatrième de la poule B, en quart de finale, à Toronto. Quant à eux, les Américains (3-1) vont retrouver les Russes, à Montréal.

Max Domi, deux fois, Josh Morrissey, Curtis Lazar et Sam Reinhart ont été les marqueurs des gagnants. Domi, choisi le joueur de la rencontre pour le Canada, et Reinhart ont tous deux marqué dans un filet déserté dans une fin de rencontre autant enlevante qu'inattendue. Ils ont de plus ajouté une passe chacun.

«Je me suis amusé comme un fou, a lancé Domi. La rivalité est forte entre les deux pays. Ç'a été un duel très intense. On les frappait et ils nous frappaient. C'était le 'fun' de prendre part à un match semblable.»

Très charismatique, Domi est toujours très impliqué dans l'action et la foule l'a adopté comme son chouchou.

«Son père (l'ancien dur à cuire Tie Domi) n'avait sûrement jamais entendu le public de Montréal scander le nom Domi autant qu'aujourd'hui», a lancé l'entraîneur Benoît Groulx.

Anthony DeAngelo et Dylan Larkin, avec un doublé, ont été les buteurs des perdants.

Les Canadiens ont soumis le gardien Thatcher Demko à un barrage de 41 tirs, tandis que les Américains ont mis à l'épreuve Eric Comrie 28 fois.

Du gros calibre

La rivalité a vite pris le haut du pavé en première période. Il n'y a pas eu de but, même si le jeu a été rapide et relativement ouvert avec 30 lancers au total (avantage 17-13 Canada).

Les Américains ont été les plus affamés d'entrée de jeu, et Groulx a souligné que ses troupiers ont dû faire des ajustements principalement au chapitre de la vitesse d'exécution.

«C'était la première fois du tournoi que nous devions composer avec autant de rapidité.»

Le trio de Reinhart, avec Anthony Duclair et Domi, a poursuivi sur sa lancée du match précédent, contre la Finlande. Domi a de plus été le protagoniste de quelques échanges verbaux aigres-doux avec le capitaine américain Jack Eichel.

«C'était assurément très animé comme début de match, a acquiescé Reinhart. Nous nous sommes calmés après la première période. Nous avons commencé à nous concentrer davantage sur notre propre jeu plutôt que sur les à-côtés. Nous avons mieux joué à compter de ce moment.»

En contrôle

Équipe Canada a effectivement augmenté le rythme en deuxième période. Elle s'est forgé une avance de 2-0 et exerçait un plein contrôle de la situation, avant de voir son indiscipline permettre aux Américains de revenir dans le coup.

Domi a fait parler son talent en ouvrant le score à 7:07, grâce à la belle présence d'esprit de Reinhart. Morrissey a doublé l'avance au cours de la première supériorité numérique des siens, à 12:13.

Les Américains ont répliqué à 13:12, également pendant un jeu de puissance. Duclair venait d'être puni pour avoir donné un coup de bâton. Le défenseur DeAngelo a concrétisé la passe sur laquelle un de ses coéquipiers avait fendu l'air devant le filet.

But controversé

Après avoir raté une chance en supériorité en amorce de troisième, les Canadiens n'ont pas cherché à protéger leur mince avance.

Lazar a creusé l'écart à deux buts à 10:01, en bulldozant un retour de tir de Connor McDavid. La validation du filet a nécessité un long revisionnement vidéo.

Les Américains n'ont pas trop contesté la décision sur le coup — ainsi qu'après la rencontre.

«Je ne suis pas sûr, a commenté l'entraîneur Mark Osiecki. J'ai vu les reprises sur l'écran géant, mais aucun arbitre n'est venu me fournir d'explications. J'ai vu un de leurs joueurs foncer vers le but et la rondelle pénétrer. Je n'ai pas vu comment elle avait été déviée. Je ne peux pas réellement me prononcer. Je demande à mes joueurs de faire la même chose (que Lazar) et d'envoyer la rondelle vers le but. De bonnes choses se produisent dans ce temps-là.»

Les jeunes patineurs du pays de «l'Oncle Sam» n'avaient pas dit leur dernier mot. À 2:34 de la fin, Larkin a complété un bel échange à la suite du cafouillage dans la zone canadienne des défenseurs Joe Hicketts et Dillon Heatherington.

Ce but a mis la table pour une fin de match bizarre. Attaquant à six contre cinq avec deux minutes à jouer, les Américains ont vu Reinhart faire 4-2 dans un but abandonné avec 55 secondes à écouler. Mais Larkin a aussitôt ravivé l'espoir en ramenant l'écart à un filet, à 42 secondes de la fin. Domi a finalement planté le clou final, également dans un filet désert.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Canadien de Montréal vs Panthers de Floride, 30 décembre 2014 Voyez les images