NOUVELLES
31/12/2014 11:14 EST | Actualisé 02/03/2015 05:12 EST

L'annexion de la Crimée, est«historique», selon le président Vladimir Poutine

MOSCOU - Le président russe Vladimir Poutine a profité de son discours du Nouvel An pour saluer l'annexion de la Crimée à la Russie, qu'il juge comme un «jalon historique important».

Le Kremlin a également publié plusieurs dizaines de messages du Nouvel An que M. Poutine a envoyé à des dirigeants d'États et à des organismes internationaux. Il a notamment envoyé ses voeux au président américain Barack Obama. Il lui rappelle le 70e anniversaire de leur victoire de la Seconde Guerre mondiale en tant qu'alliés et affirme que l'occasion devrait servir à leur rappeler «la responsabilité que la Russie et les États-Unis portent dans le maintien de la paix et de la stabilité internationale». Moscou souhaite voir avancer leurs relations bilatérales, tant qu'elles seront empreintes «d'égalité et de respect mutuel».

La Russie avait envoyé des troupes en Crimée—où elle a une base navale—lorsque le président ukrainien prorusse Viktor Ianoukovitch a été éjecté du pouvoir, en février dernier. Quelques semaines plus tard, le territoire a été annexé après la tenue d'un référendum houleux, que l'Ukraine et les pays occidentaux n'ont pas reconnu. Depuis, plusieurs pays de l'Occident, dont le Canada, les États-Unis et l'Union européenne, ont imposé des sanctions économiques à la Russie. Ils accusent aussi le président Poutine d'alimenter le conflit entre les rebelles prorusses et les troupes gouvernementales dans l'est du pays.

Les sanctions, combinées à la chute du prix du pétrole, ont fait dégringoler le rouble, qui a perdu la moitié de sa valeur cette année, entraînant l'économie nationale vers la récession.

Le président s'est retenu de parler des difficultés économiques du pays dans son discours, félicitant plutôt ses citoyens pour être demeurés unis «tant durant les jours de triomphe que durant les épreuves».

Dans ce message à la nation pré-enregistré, et diffusé prématurément pour les régions de l'est du pays, qui ont déjà célébré le nouvel an en raison du décallage horaire, M. Poutine se montre heureux que la Crimée rentre «à la maison». Cette conception de l'annexion de la Crimée est partagée par beaucoup de Russes, qui percevaient le contrôle ukrainien de la région de la mer Noire comme une injustice historique. La Crimée est devenue une région de l'Ukraine en 1954, lorsque le leader soviétique Nikita Khrouchtchev a donné la péninsule à son pays natal. Cet arrangement avait peu d'importance, jusqu'à la chute de l'Union soviétique en 1991.