NOUVELLES
31/12/2014 11:07 EST | Actualisé 02/03/2015 05:12 EST

La vice-présidente du Bloc québécois, Annie Lessard, claque la porte

MONTRÉAL - À quelques mois des élections fédérales, la vice-présidente du Bloc québécois a décidé, à son tour, de quitter la formation politique.

Annie Lessard a fait parvenir sa lettre de démission mardi. Elle n'était plus à l'aise avec le mode de fonctionnement du parti mené par Mario Beaulieu.

Depuis son élection à la tête du Bloc le 14 juin, Mario Beaulieu a vu les députés André Bellavance et Jean-François Fortin quitter son équipe, alors que Claude Patry a pris la décision de ne pas se présenter à la fin de son mandat.

Il ne reste donc que deux députés bloquistes à la Chambre des communes à Ottawa. L'un d'eux, Louis Plamondon, n'est pas surpris de son départ et affirme qu'il s'y attendait depuis longtemps.

«On voyait son essoufflement. On sentait qu'elle n'était plus heureuse. Elle avait une vision du conseil d'administration qui était erronée. Elle pensait que c'était au conseil d'administration d'apporter des idées. En fait ce sont l'entourage du chef et les permanents du parti qui élaborent les stratégies et qui les présentent au conseil d'administration. Par contre, il peut avoir des mandats donnés par le conseil d'administration», a confié M. Plamondon.

Le député fédéral de Bas-Richelieu-Nicolet-Bécancour a tenu à minimiser l'impact de ce départ.

«Une démission d'un membre d'un exécutif, tu en as deux à trois cent par année au Québec dans chacun des partis. Elle avait un rôle de vice-présidente. Elle présidait le conseil d'administration, ça se réunit quatre à cinq fois par année.», a-t-il confié.

À l'heure de tournée la page sur l'année de bouleversements au Bloc québécois, Louis Plamondon demeure confiant pour la suite des choses.

«Les vagues sont terminées. Tout tourne très bien. J'ai entièrement confiance envers mon chef et je crois qu'on va causer de belles surprises d'abord par nos nominations de candidats, deuxièmement, par la démonstration que notre machine électorale est là!», a affirmé le député bloquiste.

Le 24 janvier prochain marquera le début des choix des candidats en vue des élections fédérales prévues le 19 octobre 2015.

Louis Plamondon croit que ce sera un moment important pour son parti et s'est dit «très optimiste».