NOUVELLES
30/12/2014 10:34 EST | Actualisé 01/03/2015 05:12 EST

Le Canadien termine 2014 sur une bonne note, bat les Panthers 2-1 en fusillade

SUNRISE, États-Unis - Le Canadien a conclu l'année 2014 sur une bonne note en savourant un troisième gain en autant de matchs à l'étranger — même s'il ne s'agissait pas véritablement d'un match loin du Centre Bell. L'amphithéâtre des Panthers de la Floride s'était de nouveau donné des airs de Centre Bell mardi, les amateurs scandant le traditionnel 'Go!Habs! Go!' à maintes reprises au gré du jeu.

Le Tricolore l'a finalement emporté 2-1 en tirs de barrage contre les Panthers pour confirmer sa quatrième victoire de suite, devant la première salle comble de 19 250 spectateurs cette saison au BB&T Center.

La plupart des amateurs pourront donc préparer les festivités du Nouvel An avec la joie au coeur grâce à Pierre-Alexandre Parenteau, car après deux tentatives infructueuses du Canadien il a déjoué Roberto Luongo d'un tir sous la mitaine.

«À la fin de la saison, les victoires en tirs de barrage constituent toujours de gros points à aller chercher, et P.-A. semble avoir la touche magique», a déclaré l'entraîneur-chef Michel Therrien après la rencontre.

Dustin Tokarski, qui était devant le filet du CH pour la première fois depuis le 29 novembre, a ensuite fermé la porte au troisième tireur des Panthers, Jonathan Huberdeau, pour confirmer la victoire du Tricolore.

Brendan Gallagher a marqué en temps réglementaire pour le Canadien (24-11-2), qui a repris le premier rang de la section Atlantique.

«On a réussi à marquer un gros but en fin de deuxième période, et si on regarde l'ensemble du match — on jouait un deuxième match en autant de soirs, contre une équipe très tenace — je suis très heureux pour Tokarski, a déclaré Therrien. Il méritait amplement la victoire.»

Il ne fallait pas s'attendre à un match à caractère offensif, car les Panthers (16-9-9) occupaient le troisième rang parmi les équipes qui avaient concédé le moins de buts dans la LNH cette saison avant la rencontre de mardi, avec 82. Et c'est ce qui s'est produit.

Nick Bjugstad, le meilleur marqueur des Panthers, fut le seul à riposter dans les derniers instants du troisième vingt.

Tokarski a réalisé 36 arrêts, avant les tirs de barrage, tandis que Luongo a repoussé 33 lancers.

Prendre les bonnes décisions

Après une première période sans histoire, le jeu s'est activé lors du deuxième tiers.

Gallagher a ouvert la marque à 18:54 en décochant un tir des poignets voilé, à ras la glace, qui a déjoué Luongo entre les jambières. Il s'agissait de son 11e filet de la campagne.

Le CH a ensuite tâché de limiter les chances de marquer des Panthers en troisième période, mais il a oublié d'attaquer — comme en témoigne la domination de 14-4 des locaux au chapitre des tirs au but au troisième vingt.

«Quand une équipe tire de l'arrière, on sait qu'elle va mettre de la pression, a rappelé Therrien. Elle tentait d'aller chercher ce but-là. De notre côté, on voulait s'assurer de prendre les bonnes décisions, mais 'Tokar' a fait les bons arrêts aux bons moments.»

C'est ainsi que Bjugstad a créé l'égalité avec 1:49 à jouer au match, en acceptant une passe d'Aaron Ekblad en entrée de territoire avant de se démarquer pour déjouer Tokarski d'un tir vif.

Bournival en renfort

Avant la rencontre, Therrien a indiqué que Michaël Bournival allait effectuer un retour au jeu après avoir raté les trois derniers matchs. C'est finalement Manny Malhotra qui a été laissé de côté, pour la première fois cette saison.

Bournival a complété un trio en compagnie de Sven Andrighetto et Dale Weise, et il a terminé la rencontre avec un temps de jeu de 8:13 et deux tirs au but. Interrogé sur le travail du quatrième trio à l'issue de la rencontre, le pilote du CH s'est dit fort satisfait.

«On veut que notre quatrième trio nous procure plus de temps en zone offensive, et c'est l'une des raisons pour lesquelles on a donné du temps de jeu à Bournival, a expliqué Therrien. J'ai aimé le travail du quatrième trio, il a passé beaucoup de temps dans la zone offensive et a obtenu quelques chances de marquer. C'est un gros plus dans ce temps-là.»