NOUVELLES
30/12/2014 02:08 EST | Actualisé 01/03/2015 05:12 EST

Fitch met en garde contre une incertitude politique prolongée en Grèce

ATHÈNES, Grèce - L'agence de notation de crédit Fitch a affirmé mardi qu'une incertitude politique prolongée en Grèce pourrait plomber sa cote de solvabilité, alors que le vice-premier ministre du pays a soutenu qu'une impasse pourrait laisser les Grecs «sans économie».

Ces mises en garde surviennent au lendemain de l'annonce d'élections générales pour le 25 janvier — et malgré un apaisement de la tourmente sur les marchés.

Fitch a souligné le doute sur la capacité d'un parti unique de constituer le gouvernement, une impasse qui augmenterait selon l'agence les risques d'insolvabilité de la Grèce. L'agence a aussi évoqué les risques de nouveaux reports de négociations de sauvetage et une chute potentielle dans les dépôts bancaires.

Selon Fitch, l'incertitude sur les politiques publiques demeurera probablement élevée pendant plusieurs mois après les élections.

L'agence établit actuellement la cote de la Grèce à «B», qui est encore en deçà de la cote d'évaluation d'investissements, à la suite d'une lente remontée d'un niveau près du défaut de paiement.

Mardi, le premier ministre conservateur Antonis Samaras a formellement requis la dissolution du Parlement à la suite de l'échec des parlementaires à élire un nouveau président après trois tours de scrutin.

«La position de la Grèce dans l'Europe est en jeu. Il s'agit d'une épreuve de la plus haute responsabilité, pour l'avenir de nos enfants», a dit M. Samaras.

Un sondage publié tard lundi accorde au parti antiaustérité Syriza une avance de trois points sur le parti Nouvelle Démocratie de M. Samaras — laissant croire qu'aucun parti ne pourrait gouverner sans constituer une coalition.