NOUVELLES
30/12/2014 02:02 EST | Actualisé 01/03/2015 05:12 EST

Des milliers de Russes dénoncent la condamnation d'un opposant à Poutine

MOSCOU - Des milliers de manifestants se sont rassemblés mardi sur la place Rouge, à Moscou, pour contester la condamnation de l'un des plus fervents critiques du président Vladimir Poutine.

Plus tôt dans la journée, l'opposant Alexeï Navalny et son frère Oleg ont été reconnus coupable de fraude contre une entreprise française de cosmétiques. Alexeï Navalny a écopé d'une condamnation avec sursis de trois ans et demi, tandis que son frère, qui ne s'est jamais impliqué en politique, a été conduit en prison. La cour a aussi ordonné aux deux hommes de verser une amende de 8000 $ US et un dédommagement de 77 000 $ US.

Les frères Navalny s'étaient présentés en cour avec leurs valises, mardi, expliquant qu'ils s'attendaient à être emprisonnés immédiatement.

L'avocat d'Alexeï Navalny, Vadim Kobzev, a indiqué que son client interjetterait appel.

Le verdict devait être rendu un mois plus tard, mais il a été devancé subitement un jour avant la veille du Nouvel An — une tentative de dissuader les manifestations, selon les détracteurs du Kremlin.

Alexeï Navalny, outré du jugement, participait à la manifestation à Moscou mardi, avant de se faire interpeller par les policiers. Le militant, qui est assigné à résidence depuis le mois de février, n'a pas le droit, en vertu de ses conditions, de se rendre dans de tels rassemblements. Le service de police de Moscou a indiqué qu'il serait reconduit chez lui.

Un peu plus tard, les policiers ont ordonné aux manifestants de se disperser. La police a indiqué avoir arrêté une centaine de manifestants.

Un responsable du bureau du maire de Moscou avait prévenu plus tôt que tout rassemblement serait empêché par les policiers.

Le groupe de musique punk russe Pussy Riot avait publié une vidéo sur Internet pour signifier son appui au mouvement. Deux membres du groupe, Nadezhda Tolokonnikova et Maria Alekhina, ont été emprisonnées elles-mêmes en 2012 pour avoir organisé une manifestation contre le président Poutine.

Selon l'analyste politique Masha Lipman, le jugement est très inquiétant pour tous les opposants à M. Poutine, qui voudrait «les neutraliser et les intimider».

Le géant français Yves Rocher avait formulé une plainte contre la firme des frères Navalny, insistant toutefois sur le fait que leurs décisions n'avaient pas eu d'effets négatifs sur l'entreprise. Le directeur qui s'était plaint n'a même pas assisté au procès.

Les procureurs ont toutefois martelé que les deux hommes avaient forcé l'entreprise à accepter des contrats désavantageux, causant des dommages évalués à 440 000 $ US.

L'avocat et militant Alexeï Navalny est connu pour ses enquêtes, publiées sur son blogue, qui faisaient état de corruption dans l'administration russe. Il avait organisé d'immenses manifestations contre le président Poutine en 2011 et 2012.

Dans une autre poursuite criminelle, en 2012, il avait été inculpé pour détournements de fonds, et condamné à la prison. Devant le tollé de la population, les autorités l'avaient relâché un jour plus tard.

Il s'était présenté à la mairie de Moscou en 2013, terminant bon deuxième derrière un candidat appuyé par le président Poutine.