DIVERTISSEMENT
30/12/2014 04:51 EST

Le chanteur de REM chante pour les 68 ans de Patti Smith

Jim Spellman via Getty Images
NEW YORK, NY - APRIL 10: Musician Michael Stipe attends the 29th Annual Rock And Roll Hall Of Fame Induction Ceremony at Barclays Center of Brooklyn on April 10, 2014 in New York City. (Photo by Jim Spellman/WireImage)

Michael Stipe avait mis son charisme en sommeil depuis la séparation de REM. Mais, lundi, sur une scène de New York, c'est un chanteur grave que le public a eu la surprise de découvrir -- à l'occasion de l'anniversaire de Patti Smith.

Car à 68 ans, l'égérie du punk-rock new-yorkais a réussi le tour de force de sortir Michael Stipe de sa semi-retraite décrétée depuis que REM, l'un des plus grands groupes de rock des années 80-90, a définitivement fermé boutique en 2011.

Au Webster Hall de New York, c'est donc un Michael Stipe en costume-cravate que les 1.500 spectateurs ont eu le bonheur d'entendre pour six morceaux, accompagné au clavier par Jesse Paris Smith, la fille de Patti Smith.

Non sans une pointe d'ironie, l'ex-leader de REM a entonné le "New York, New York" de Frank Sinatra. Mais à part ce clin d'oeil, Michael Stipe a enclenché le mode méditatif avec un hommage au "superbe et éternel" chanteur folk Vic Chesnutt, mort en 2009.

Anniversaire oblige, c'est à Patti Smith --née un 30 décembre-- et à sa colossale influence que Michael Stipe a tressé des lauriers, notamment à sa chanson "Gloria" qui s'ouvre sur les paroles "Jesus died for somebody's sins but not mine" ("Jésus est bien mort pour les péchés de quelqu'un, mais pas les miens").

Pour clore ce mini-concert, Stipe s'est lancé dans "New Test Leper", un morceau de REM qui commence lui aussi avec une référence au Christ: "I can't say that I love Jesus / That would be a hollow claim" ("Je ne peux pas dire que j'aime Jésus/ Ca sonnerait creux").

A l'exception d'un "Losing My Religion" chanté à la demande du leader de Coldplay, Chris Martin, à un concert de bienfaisance au profit des victimes de l'ouragan Sandy, Michael Stipe ne s'était pas produit sur scène depuis 2008.

Et quand un fan lui a lancé "Tu me manques", le chanteur a répondu par un immodeste "Je me manque aussi à moi-même".

Marraine du punk

Paradoxalement, alors que Michael Stipe, 54 ans, se complaît dans sa vie hors des feux de la rampe, Patti Smith assume de mieux en mieux son titre officieux de "marraine du punk", décernée dès ses débuts ébouriffants à la fin des années 70.

D'ailleurs, après une deuxième performance au Webster Hall de New York mardi, elle compte entreprendre une série de concerts tout aussi intimistes sur la côte ouest des Etats-Unis.

Et, outre des collaborations avec Morrissey et Neil Young, elle s'adonne, avec succès, à son autre passion, la littérature.

Ses mémoires "Just Kids", qui retracent sa relation avec le photographe Robert Mapplethorpe dans le New York bohème des années 1970, a reçu le prestigieux National Book Award.

"Glaneurs de Rêves", qui vient de sortir en France chez Gallimard et où Patti Smith raconte son enfance a reçu les éloges de la critique.

Elle compte même écrire un nouveau livre, inspiré cette fois de sa vie avec son mari, le guitariste Fred "Sonic" Smith, disparu en 1994.

Et le 10 novembre prochain elle donnera un concert pour fêter les 40 ans de la sortie de "Horses", son premier album. Quand un spectateur a lancé lundi soir que le 10 novembre était son anniversaire à lui, Patti Smith a rétorqué du tac au tac que c'était aussi la date du décès d'Arthur Rimbaud, auquel la chanteuse attribue une très large influence sur son oeuvre.

Mais lundi soir, elle n'a pas oublié ses classiques à New York, reprenant l'un de ses plus grands tubes, "Because the Night", ou le "Smells Like Teen Spirit" de Nirvana en le dépouillant de toute la rage que Kurt Cobain y avait investie.

Et, comme pour bien montrer que l'âge n'a pas altéré son esprit punk, c'est en arrachant les cordes de sa guitare qu'elle a tiré sa révérence.

Quant à savoir ce qu'elle pense de fêter ses 68 bougies, Patti Smith s'en est tirée avec une pirouette: "il paraît qu'on peut encore trouver un homme à 67 ans". Mais après...

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Patti Smith through the years