NOUVELLES
29/12/2014 10:55 EST | Actualisé 30/12/2014 12:07 EST

Une imprimante 3D fabrique une décoration de Noël en accéléré (VIDÉOS)

Si le temps des Fêtes tire à sa fin, certains ont déjà en tête les festivités de l'année prochaine. C'est le cas de deux entrepreneurs d'Edmonton qui mènent actuellement des tests pour créer des décorations à partir d'imprimantes en trois dimensions.

Un texte de Raphaël Bouvier-Auclair

Le processus est impressionnant. Pendant sept heures, l'imprimante travaille sans arrêt. De haut en bas, on voit tranquillement apparaître les formes. Tout d'abord les pattes, ensuite le corps, puis la tête et les bois. Ces décorations, en forme de rennes et fabriquées entièrement à base de plastique biodégradable, sont ensuite couvertes d'une peinture brillante et rouge, argentée ou dorée.

C'est ce produit qu'Amir Krameddine et Matthew Bodnaresk, deux responsables de l'entreprise Yeg3D basée à Edmonton, espèrent commercialiser l'an prochain.

La route vers ce but est parsemée de défis et ils le savent bien. Il y a par exemple les délais de production de sept heures par décoration. Le temps d'impression est toutefois beaucoup plus court maintenant qu'au moment des premiers tests. Un renne devait alors être imprimé pendant plus de vingt heures.

Amir Krammedine note que les coûts de production sont encourageants. Pour créer un renne, il faut l'équivalent de 3,50 dollars de plastique. À cela il faut ajouter les frais liés à la peinture. Ils sont d'environ six dollars, mais les entrepreneurs essaient de les faire diminuer. Pour chaque décoration, ils doivent donc débourser un peu plus de neuf dollars. Leur but est de vendre les rennes 20 dollars l'unité.

Même s'ils désirent rendre le produit disponible en ligne seulement l'an prochain, déjà plusieurs copies ont été vendues à des amis et des connaissances. Selon les entrepreneurs, l'intérêt pour leur produit est manifeste.

Boom de produits manufacturés

Matthew Bodnaresk espère que le prix des imprimantes en trois dimensions diminuera au cours des prochaines années et que ces produits seront de plus en plus accessibles et populaires.

Pour l'instant, les deux appareils qu'utilisent les hommes d'affaires valent chacun plus de 1500 et 2600 dollars. « J'aimerais qu'une utilisation plus massive des imprimantes 3D puisse encourager certains pays à produire plus d'objets manufacturés », mentionne-t-il. Il espère aussi que la technologie favorisera le développement du secteur manufacturier du Canada plutôt que celui en Asie, par exemple.

Dans un rapport publié ce mois-ci, la Chambre de commerce du Canada constate que « les imprimantes commerciales se vendent maintenant pour une fraction du coût initial ».

Le texte note que « les récents développements de cette technologie, très rapides, ont amené plusieurs analystes à affirmer que l'impression 3D est sur le point de transformer complètement l'industrie manufacturière ».

L'imprimerie 3D en chiffres :

1984 : Invention de la première imprimante en trois dimensions

300 % : Les prévisions de croissance de vente d'imprimantes 3D entre 2012 et 2020

1,7 milliard de dollars américains : Recettes tirées des ventes d'imprimantes 3D en 2011

Source : Disruptive manufacturing; The effects of 3D printing, un rapport de la firme Deloitte

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST