NOUVELLES
29/12/2014 07:51 EST | Actualisé 28/02/2015 05:12 EST

Des élections anticipées en Grèce le 25 janvier

ATHÈNES, Grèce - Les Grecs seront conviés aux urnes le 25 janvier prochain, après que les élus eurent échoué à désigner un président, lundi—une nouvelle qui survient à une période d'instabilité économique au pays.

La coalition gouvernementale, menée par les conservateurs, n'a pas réussi à faire élire son candidat, l'ancien commissaire à l'Union européenne, Stavros Dimas.

En vertu de la Constitution du pays, le Parlement doit être dissout dans les dix jours suivants. Le premier ministre Antonis Samaras a donc annoncé que des élections seraient organisées «le plus tôt possible», soit le 25 janvier.

M. Samaras a plaidé, lors d'un discours télévisé, que le pays n'avait pas de temps à perdre étant donné la situation économique.

La chute du gouvernement—deux ans et demie après son élection—amène de l'incertitude concernant le plan de sauvetage économique du pays lourdement endetté.

Lundi après-midi, peu de temps après l'annonce, l'indice général boursier du pays a chuté de 7,3 pour cent, après avoir précédemment baissé de 11,3 la même journée, quelques instants après le vote au Parlement.

Les investisseurs, qui s'inquiètent d'une victoire possible du parti d'opposition de gauche, le Syriza, pourraient vouloir revoir les termes de l'entente du plan de sauvetage économique.

Le Syriza s'est engagé à reculer sur certaines réformes afin de recevoir des fonds d'urgence des autres pays de la zone euro et du Fonds monétaire international. Le parti s'est montré toutefois plus modéré récemment.

«Le principal parti d'opposition a forcé la tenue d'élections. C'est le pire moment dans la situation économique actuelle», a affirmé la députée conservatrice Dora Bakoyiannis.

Le chef du Syriza a quant à lui parlé d'une journée «historique» pour la démocratie en Grèce.

«Quand une majorité de personnes veut mettre fin à l'entente du plan de sauvetage et à l'austérité, les députés doivent (...) écouter leur volonté», a souligné Alexis Tsipras.