DIVERTISSEMENT
29/12/2014 02:56 EST | Actualisé 29/12/2014 03:04 EST

Relations Cuba - États-Unis: Une artiste cubaine invite à une tribune publique à La Havane

CARDIFF, UNITED KINGDOM - NOVEMBER 29: Tania Bruguera speaks as Teresa Margolles was today announced as the winner of the Artes Mundi 5 prize at the National Museum Cardiff by chair of the judging panel, Tim Marlow on November 29, 2012 in Cardiff, Wales. The Award ceremony was attended by all of the shortlisted artists as well as the first minister of Wales, Rt Hon Carwyn Jones AM.  Teresa Margolles was chosen from the shortlist of seven international artists and their work is currently being shown at an exhibition at the museum that will close 31 January 2013. (Photo by Simon Burchell/Getty Images for Artes Mundi 5)
Simon Burchell via Getty Images
CARDIFF, UNITED KINGDOM - NOVEMBER 29: Tania Bruguera speaks as Teresa Margolles was today announced as the winner of the Artes Mundi 5 prize at the National Museum Cardiff by chair of the judging panel, Tim Marlow on November 29, 2012 in Cardiff, Wales. The Award ceremony was attended by all of the shortlisted artists as well as the first minister of Wales, Rt Hon Carwyn Jones AM. Teresa Margolles was chosen from the shortlist of seven international artists and their work is currently being shown at an exhibition at the museum that will close 31 January 2013. (Photo by Simon Burchell/Getty Images for Artes Mundi 5)

L'artiste plastique cubaine Tania Bruguera a invité via les réseaux sociaux ses compatriotes à participer mardi à une tribune publique sur la Place de la Révolution de la Havane, cœur politique de l'île communiste.

Cet évènement, qui ne recevra probablement pas l'autorisation des autorités, doit permettre aux Cubains d'exprimer "pacifiquement leur opinion sur la nation et son avenir après (l'annonce le 17 décembre) du rétablissement des relations entre Cuba et les États-Unis", a annoncé l'artiste dans un courrier électronique transmis à l'AFP et signé par le collectif "Yo también exijo" ("Moi aussi je demande").

Le projet prévoit d'installer un micro sur la célèbre place devant lequel chacun pourra s'exprimer pendant une minute, sans toutefois "appeler à la violence, à la discrimination, aux atteintes à l'intégrité de personnes, à des actions illégales, ni à des actions violentes portant atteinte à l’ordre public".

"L'œuvre sera un acte artistique qui permettra aux Cubains de parler de leur propre voix des thèmes qui les préoccupent", a ajouté Mme Bruguera, une Cubaine de 46 ans partageant sa vie entre Cuba, la France et les États-Unis et qui est arrivée vendredi à La Havane.

Selon Mme Bruguera, le collectif "Yo también exijo" rassemble une dizaine d'artistes et intellectuels.

En 2009, l'artiste avait déjà fait parler d'elle à Cuba en organisant une manifestation similaire au Centre culturel Wifredo Lam, en marge de la Biennale de La Havane.

La Place de la Révolution, qui abrite le siège du gouvernement, celui du Comité central du Parti communiste et le ministère des Forces armées, est le théâtre traditionnel des manifestations organisées par les autorités. Tout autre type de rassemblement y est proscrit.

Aucune réaction officielle n'est venue commenter lundi cette annonce postée sur les réseaux sociaux et adressée à plusieurs médias étrangers.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter