NOUVELLES
28/12/2014 10:42 EST | Actualisé 27/02/2015 05:12 EST

Traversier en flammes sur la mer Adriatique: des centaines de passagers piégés

ATHÈNES, Grèce - Des centaines de passagers et des membres d'équipage ont dû endurer une deuxième nuit de fumée, de températures glaciales et de bourrasques de vents violents alors qu'ils attendaient d'être évacués d'un traversier en feu tôt lundi matin dans les mers agitées entre l'Italie et l'Albanie. Au moins une personne est morte et deux autres ont été blessées lors de l'opération de sauvetage périlleuse.

Le traversier transportait des centaines de personnes en mer Adriatique lorsque l'incendie s'est déclaré, a annoncé dimanche la garde côtière italienne.

Les quelque 470 passagers et membres d'équipage ont dû se réfugier sur le pont supérieur pour attendre les secours.

Selon la garde côtière italienne, 201 passagers ont été secourus jusqu'à maintenant. La plupart ont été transportés par hélicoptère sur des navires marchands se trouvant à proximité bien que certains passagers aient été amenés directement à des hôpitaux du sud de l'Italie car ils souffraient d'hypothermie.

Un responsable de la garde côtière italienne, Giovanni Pettorino, a déclaré à la télévision Sky TG24 TV que la victime, de même qu'une des personnes blessées, avaient été transportées en Italie dimanche soir. Le deuxième blessé est un soldat italien qui participait à l'opération de sauvetage.

Trois enfants et une femme enceinte ont aussi été conduits à l'hôpital à Lecce, où ils sont soignés pour hypothermie. Le docteur Antonio Palumbo a assuré que les enfants étaient en «excellente» santé et que la femme allait bien elle aussi.

Les bourrasques de vent et la mer agitée compliquaient le travail des hélicoptères et des canots de sauvetage grecs et italiens dépêchés pour cueillir les passagers. Des navires marchands se trouvant à proximité se sont positionnés autour du traversier pour le protéger des vagues et faciliter le travail des secouristes.

«Les bateaux ne pouvaient pas s'approcher de nous à cause des vents et de la pluie. Nous sommes restés environ quatre heures sur le pont, au froid et sous la pluie», a relaté en entrevue téléphonique Vassiliki Tavrizelou, une passagère qui était avec sa fille de deux ans.

L'incendie a commencé sur le pont-garage du «Norman Atlantic», parti du port grec de Patras à destination d'Ancona, en Italie, avec 422 passagers et 56 membres de l'équipage à son bord.

Selon le passager Sofoklis Styliaras, qui a témoigné au réseau télévisé grec Mega après avoir été secouru, il était impossible pour les voyageurs de se rendre aux étages inférieurs en raison de la chaleur accablante. Il a ajouté que leurs chaussures commençaient à fondre avant qu'ils ne quittent le bateau.

Le premier ministre grec Antonis Samaras a affirmé qu'il était en contact avec son homologue italien, Matteo Renzi, pour coordonner les opérations, qui sont désormais contrôlées par les autorités italiennes.

Un autre accident est survenu dimanche en mer Adriatique, où un navire de charge turc s'est échoué près des côtes italiennes. Deux membres de l'équipage sont morts et quatre manquent toujours à l'appel, selon les autorités italiennes.