NOUVELLES
27/12/2014 02:36 EST | Actualisé 26/02/2015 05:12 EST

L'homme qui a tenté d'assassiner Jean Paul II visite sa tombe à Rome

VATICAN, État de la Cité du Vatican - L'homme qui a tenté d'assassiner Jean Paul II en 1981 a déposé des fleurs sur la tombe du pape à la basilique Saint-Pierre de Rome, samedi.

La visite surprise de Mehmet Ali Agca, probablement sa première depuis la tentative d'assassinat, n'a duré que quelques minutes, selon un porte-parole du Vatican, le révérend Ciro Benedettini. Comme toutes les fleurs laissées par des visiteurs, des employés de la basilique les ont retirées un peu plus tard.

M. Benedettini a affirmé qu'aucune accusation ne pesait contre M. Agca et qu'il était libre de visiter le Vatican.

Jean Paul II a pardonné à son agresseur et l'a visité en prison le 27 décembre 1983. Il est également intervenu en 2000, pour que M. Agca, d'origine turque, obtienne sa libération conditionnelle. Il a été extradé en Turquie pour le meurtre d'un journaliste turque, en 1979. Il y a complété une sentence de dix ans d'emprisonnement. Il a été libéré en 2010.

La visite de samedi coïncide avec le 31e anniversaire de sa rencontre avec le pape.

Lors de son arrestation après la fusillade du pape, Mehmet Ali Agca avait d'abord dit qu'il avait agi seul. Par la suite, il a laissé entendre que les services secrets soviétiques et bulgares avaient organisé cette attaque du pape, qui avait alarmé Moscou en encourageant un mouvement syndical polonais.

Des jurés italiens ont à deux reprises acquitté trois Bulgares et trois Turcs pour leur prétendue participation. M. Agca a souvent donné des versions contradictoires et a prétendu être le Messie.

La télévision italienne a diffusé de courtes images de la visite, qui semblaient avoir été filmées par un journaliste qui avait accompagné M. Agca. On entend l'homme murmurer: «Mille mercis, mon saint» et «Longue vie à Jésus Christ».

«Je suis ici aujourd'hui parce que le 27 décembre 1983, j'ai rencontré le pape», a-t-il également dit.