NOUVELLES
26/12/2014 02:09 EST | Actualisé 25/02/2015 05:12 EST

Un troisième prêtre est assassiné au Mexique

MEXICO - Un prêtre a été retrouvé mort, a indiqué vendredi son diocèse, faisant du père Gregorio Lopez Gorostieta le troisième prêtre catholique à être tué dans l'État de Guerrero au Mexique.

De nombreux enlèvements, attaque et de vols de membres du clergé catholique romain ont eu lieu dans cet État du sud du Mexique dominé par les cartels de la drogue.

M. Lopez Gorostieta est le troisième mort, mais le premier depuis que le gouvernement a lancé une opération de sécurité spéciale dans la région, depuis la disparition il y a trois mois de 43 étudiants.

Le motif derrière l'assassinat du prêtre demeure vague. L'évêque Maximino Martinez a affirmé qu'un groupe avait été remarqué en train de rôder autour du séminaire où le prêtre enseignait, en banlieue de Ciudad Altamirano. M. Lopez Gorostieta aurait été kidnappé tôt lundi par le groupe. Son camion a été retrouvé abandonné deux jours plus tard.

M. Martinez a fait illusion aux «paiements de protection» exigés du cartel local, les Caballeros templarios, aux entreprises de la ville. Un propriétaire d'entreprise, qui a requis l'anonymat, soutient que sa famille est forcée de payer des milliers de dollars par année pour exploiter sa pharmacie.

Un autre révérend, Jesus Mendoza Zaragoza, a aussi évoqué que les gangs demandent des paiements de protection aux curés de paroisse d'Acapulco, mais Gregorio Lopez Gorostieta ne détenait pas de paroisse et ne récoltait pas de dîme.

Les motifs pourraient être autres, a ajouté l'évêque Martinez. Des prêtres ont reçu des menaces pour avoir refusé de célébrer des mariages en vitesse ou des baptêmes pour des membres de cartels. La paperasse administrative liée à ces cérémonies est normalement assez longue. «Ils n'acceptent pas de se faire dire non», a lâché M. Martinez.

Le conseil des évêques mexicains a demandé aux autorités d'éclaircir la situation «et bien d'autres crimes qui causent de la douleur dans tant de foyers» et de s'assurer qu'ils soient punis.

Selon le centre multimédia catholique, un organisme confessionnel, huit prêtres ont été tués dans les deux dernières années au Mexique, neuf en incluant M. Lopez Gorostieta, et que deux sont portés disparus.