NOUVELLES
26/12/2014 05:04 EST | Actualisé 25/02/2015 05:12 EST

Un bateau coule au port de Trois-Rivières: facture salée pour le propriétaire

TROIS-RIVIÈRES, Qc - Le propriétaire d'un bateau-remorqueur qui a sombré dans le port de Trois-Rivières devra assumer une facture salée, après qu'une importante quantité de diesel eût souillé l'eau du fleuve Saint-Laurent.

Plusieurs organismes gouvernementaux dédiés à la protection de l'environnement travaillent de manière coordonnée, depuis vendredi après-midi, pour tenter de limiter les dégâts.

Le bateau-remorqueur a coulé au port de Trois-Rivières, plus tôt vendredi, et les autorités tentent par tous les moyens possibles d'interrompre l'écoulement des quelque 22 tonnes de carburant que le navire contient. Un bateau-remorqueur avec des estacades a été dépêché sur les lieux pour qu'une équipe puisse installer les estacades qui serviront à contenir le carburant qui pollue l'eau du fleuve.

Une entreprise privée devait débuter le pompage du diesel en soirée, a confirmé Yves Lahaie, du ministère québécois de l'Environnement, vendredi soir. La situation actuelle est sous contrôle et aucune contamination de sources d'eau n'a été relevée par Urgence-Environnement pour l'instant.

La Garde côtière, Transports Canada, le ministère québécois de l'Environnement et l'entreprise maritime Seamec devaient poursuivre leur travail pendant plusieurs heures, sinon plusieurs jours, afin que la situation revienne à la normale.

Ce déploiement d'importance en pleine période des fêtes s'accompagnera d'une facture salée pour le propriétaire du navire impliqué dans cet incident environnemental, a soutenu M. Lahaie.

«Le propriétaire du bateau est responsable de la contamination, donc il devra assumer les frais qui vont avec l'opération. Il va devoir assumer les coûts humains et ceux associés à la récupération du carburant. Le coût va grandement dépendre de la durée de l'opération», a-t-il indiqué lors d'un entretien avec La Presse Canadienne.

Samedi, des vérifications seront faites sur les berges du port de Trois-Rivières, afin de s'assurer qu'il n'y a aucun dépôt d'hydrocarbure.

Le bateau, amarré dans la section 1 du port depuis plusieurs semaines, n'avait personne à son bord lors de l'incident.

Le ministère de l'Environnement enquête toujours sur la cause du naufrage et du déversement. Transports Canada a mené plusieurs expertises et devrait dévoiler ses conclusions prochainement.