NOUVELLES
25/12/2014 09:27 EST | Actualisé 24/02/2015 05:12 EST

L'Irak et la Turquie discutent de coopération contre l'État islamique

ANKARA, Turquie - L'Irak et la Turquie ont discuté jeudi de coopération contre la menace du groupe extrémiste État islamique, parlant notamment d'une requête irakienne pour le partage de renseignements et la possible livraison d'armes turcs aux forces irakiennes, a indiqué le premier ministre irakien.

Haïdar al-Abadi a affirmé aux journalistes durant une visite à Ankara avoir fourni à la Turquie des «listes» d'éléments requis par l'Irak tels que la coopération militaire, la formation et la livraison d'armes aux combattants.

Le premier ministre turc Ahmet Davutoglu a affirmé que la Turquie était prête à fournir à l'Irak l'aide dont elle a besoin, mais sans donner plus de détails. Il a indiqué que les ministres de la Défense des deux pays tenaient des discussions.

Le premier ministre turc a à tout le moins évoqué l'aide pour la formation, ajoutant être ouvert à «toutes les opinions» concernant le soutien à être accordé.

La Turquie a exprimé sa volonté à former et équiper les forces combattant l'État islamique et a aussi permis à environ 150 combattants kurdes de traverser en Syrie à partir de son territoire, mais a été réticente à offrir un soutien plus grand à la coalition menée par les États-Unis. La Turquie fait valoir que la coalition doit aussi viser à chasser le président syrien Bachar el-Assad, qu'elle voit comme la source de la crise en Syrie.

Haïdar al-Abadi a affirmé que la campagne contre l'État islamique était parvenue à affaiblir le groupe et à le chasser de certaines régions, mais a ajouté que ses combattants continuaient de présenter une menace pour le secteur.

La Turquie a dit par ailleurs s'opposer à la présence de combattants étrangers sur le terrain tant en Irak qu'en Syrie.