NOUVELLES
24/12/2014 06:23 EST | Actualisé 24/12/2014 06:24 EST

Le maire Denis Coderre est satisfait de son bilan 2014

Radio-Canada.ca

Denis Coderre s'estime satisfait de sa première année complète comme maire de Montréal. Élu le 3 novembre 2013, Denis Coderre trace un bilan positif de 2014, une année qui a permis à Montréal de « reprendre sa place », dit-il.

En entrevue sur ICI RDI, mardi, le maire de Montréal a exploré quelques uns des sujets qui l'ont tenu occupé cette année alors qu'il accueillait à l'Hôtel de ville, en après-midi, les Montréalais désireux de lui offrir leurs voeux... et de voir le Père Noël. « Vous voyez bien que ce n'est pas moi », a ironisé M. Coderre.

Sur une note plus sérieuse, Denis Coderre a déclaré qu'à son avis, cette année, « Montréal est devenu un joueur sur la scène politique et on a repris notre place de métropole qui est en fait la locomotive ». Il a ajouté que la relation établie avec le gouvernement du Québec a eu « un impact important ».

Rappelons qu'en 2012, la Ville de Montréal avait intégré l'Union des municipalités du Québec (UMQ). C'était avant l'ère Coderre mais sous sa houlette, le maire affirme avoir assisté à « une première historique » lorsque Montréal, de concert avec la ville de Québec, s'est jointe à la Fédération québécoise des municipalités (FMQ), en septembre dernier. Québec et Montréal sont ainsi devenues membres associés de la FMQ.

L'importance de travailler ensemble

L'idée de travailler en collaboration avec des gens qui peuvent être considérés comme ses opposants politiques est chère à Denis Coderre. Il affirme que c'est dans cet esprit qu'il a demandé à Richard Bergeron de siéger au comité exécutif. M. Bergeron, qui est conseiller dans le district de Saint-Jacques, assumera l'élaboration de la stratégie de SLR au centre-ville et le recouvrement de l'autoroute Ville-Marie. Afin de siéger au comité exécutif, il est devenu conseiller indépendant. C'est le maire de l'arrondissement Plateau-Mont-Royal, Luc Ferrandez, qui l'a remplacé à la tête de Projet Montréal.

« J'ai déjà dit que ce n'était pas un parlement mais une administration, a rappelé Denis Coderre. Je suis pour la collaboration et pour travailler en coopération avec les gens. On a commencé avec Marcel Côté qui est décédé depuis. Par la suite, Richard Bergeron avait travaillé avec moi sur le dossier du recouvrement de l'autoroute Ville-Marie.[...] Je travaille très bien avec Lorraine Pagé (conseillère de l'arrondissement Sault-au-Récollet et membre de la commission sur le développement social et la diversité montréalaise). Tous ceux et celles qui veulent travailler pour le bien-être de Montréal sont des alliés ».

2015, l'année du transport en commun?

De l'avis du maire Coderre, beaucoup d'éléments se sont mis en place en ce qui a trait au transport dans la métropole et ce n'est qu'un commencement : « On a sauvé Bixi, on va parler de voitures en libre-service, on parle d'une stratégie au niveau du centre-ville, on a investi davantage au niveau de la Société de transport de Montréal (STM) », rappelle-t-il.

Enfin, Denis Coderre se dit disposé à nommer un plus grand nombre de rues montréalaises en l'honneur de femmes, répondant ainsi à certaines voix qui s'élèvent pour déplorer qu'il n'y en a pas assez. Le maire de Montréal souligne que la comédienne Janine Sutto sera honorée sous peu par l'administration montréalaise et que Jeanne-Mance retrouvera ses lettres de noblesse à l'occasion du 375e anniversaire de Montréal, qui sera célébré en 2017.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Denis Coderre pour les nuls