NOUVELLES
23/12/2014 09:52 EST | Actualisé 23/12/2014 09:54 EST

États-Unis: ouverture de l'enquête visant le Navy Seal qui dit avoir tué Ben Laden

Retired Navy SEAL Robert O'Neill, 38, who says he shot and killed Osama bin Laden, poses for a portrait in Washington, Friday, Nov. 14, 2014. The former Navy SEAL says he was inspired to go public about his role after meeting with the families of people who died in the attacks of Sept. 11, 2001. (AP Photo/Jacquelyn Martin)
Jacquelyn Martin/AP
Retired Navy SEAL Robert O'Neill, 38, who says he shot and killed Osama bin Laden, poses for a portrait in Washington, Friday, Nov. 14, 2014. The former Navy SEAL says he was inspired to go public about his role after meeting with the families of people who died in the attacks of Sept. 11, 2001. (AP Photo/Jacquelyn Martin)

Le ministère américain de la Défense a ouvert une enquête visant l'ancien des Navy Seals, troupes d'élite de la Marine, qui a affirmé publiquement qu'il était celui qui a tué Oussama Ben Laden en 2011, a indiqué un porte-parole de la Marine américaine.

"Le service d'enquête criminelle de la Marine (NCIS) a été saisi d'accusations selon lesquelles (Robert) O'Neill pourrait avoir révélé des informations classifiées à des personnes qui ne sont pas autorisées à recevoir de telles informations", a précisé le capitaine de frégate Ryan Perry.

"En conséquence, le NCIS a lancé une enquête pour déterminer la réalité de ces accusations", a ajouté ce porte-parole de la Navy.

Robert O'Neill, 38 ans, a affirmé début novembre au Washington Post qu'il avait tué, d'une balle en pleine tête, le chef d'Al-Qaïda le 2 mai 2011 lors d'un raid héliporté à Abbottabad, au Pakistan.

L'ancien soldat d'élite avait indiqué au quotidien avoir décidé de donner son nom après une fuite orchestrée par SOFREP, un site internet d'anciens Seals. Cette fuite était elle-même destinée à couper l'herbe sous le pied de la chaîne américaine Fox News qui diffusait quelques jours plus tard un documentaire dans lequel il se dévoile.

Les Navy Seals sont normalement tenus de conserver le secret le plus strict sur leurs missions.

Un autre membre de l'unité qui a effectué le raid sur Abbottabad, Matt Bissonnette, s'est attiré des ennuis en publiant sous un pseudonyme en mai 2012 des mémoires sans les avoir préalablement soumis à l'approbation du Pentagone.

Le gouvernement américain l'a accusé d'avoir ainsi violé une obligation légale. Son avocat était en discussions avec les avocats du gouvernement, mais l'intéressé faisait toujours l'objet d'une enquête, selon des responsables du ministère américain de la Défense.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Le repaire de Ben Laden détruit