NOUVELLES
23/12/2014 09:32 EST | Actualisé 22/02/2015 05:12 EST

Domi et Duclair mènent le Canada vers un éclatant gain de 6-0 face à la Suisse

MONTRÉAL - Au fil de ses années dans la Ligue nationale de hockey, Tie Domi a beaucoup fait parler de lui grâce à ses poings. Son fils semble destiné à une carrière où il amassera sa vaste part de points.

Max Domi a marqué trois buts, dont deux en 13 secondes en deuxième période, et il a été la principale vedette d'une victoire sans équivoque d'Équipe Canada junior, 6-0 contre la Suisse lors de son troisième et dernier match préparatoire en marge du Championnat mondial junior, mardi soir devant des gradins à moitié vides au Centre Bell.

Domi, un choix de premier tour des Coyotes de Phoenix en 2013, a obtenu le soutien d'Anthony Duclair, qui a récolté des mentions d'aide sur chacun de ses trois buts. Brayden Point, Jake Virtanen et Nick Ritchie ont marqué les autres buts du Canada, qui a complètement dominé au chapitre des tirs, 43-14.

Duclair et Domi se sont démarqués du reste des attaquants d'Équipe Canada au cours des trois matchs préparatoires, et particulièrement les deux derniers. À lui seul, Domi a récolté six points lors de ces trois rencontres, dont quatre buts. Duclair a fait presque aussi bien, amassant cinq points, dont quatre mentions d'aide.

«Nos succès s'expliquent d'abord parce que nous sommes de bons amis à l'extérieur de la patinoire, et nous nous entendons bien sur la glace, a confié Duclair. On a eu beaucoup de succès ensemble lors des entraînements, et la présence de Sam (Reinhart) au centre nous aide aussi beaucoup.»

De son côté, le gardien Zachary Fucale n'a probablement jamais signé un blanchissage aussi facile, alors qu'il n'a fait face qu'à deux tirs en première période, et cinq en troisième.

«Le rythme était cassé de mon côté, et ce genre de match n'est pas toujours facile. Mais c'est positif, car ça veut dire que nous avons passé beaucoup de temps en zone offensive. Et peu importe le nombre de tirs, je dois demeurer alerte», a déclaré Fucale.

Sur le plan collectif, les joueurs de Benoit Groulx ont complété leurs matchs préparatoires avec un dossier de 2-0-1. Surtout, ils ont obtenu 129 tirs aux buts et n'en ont concédé que 53 lors de ces trois rencontres contre la Russie, la Suède et la Suisse.

Malgré l'écart au tableau indicateur à la fin du match, l'entraîneur-chef d'Équipe Canada considérait que son équipe avait mis du temps à se mettre en marche.

«Nous avons connu un lent départ, probablement dû au fait que leurs joueurs patinaient bien. Mais au fur et à mesure que le match avançait, notre jeu s'est amélioré. Nous avons commencé à mieux patiner et à donner de bonnes mises en échec. En général, nous sommes satisfaits mais il y a encore beaucoup de chemin à parcourir.»

Il est maintenant temps de passer aux choses sérieuses pour Équipe Canada junior, et le travail vers un premier titre depuis 2009 s'amorcera vendredi, au Centre Bell, contre la Slovaquie.

Dans les autres rencontres préparatoires présentées mardi, les États-Unis ont écrasé la Suède 10-5, la Slovaquie a eu le meilleur 3-1 contre la République tchèque et le Danemark a défait l'Allemagne 3-2 en fusillade.

Bowey frappe et passe

À l'exception d'une séquence de jeu, la première période, totalement dominée par la troupe canadienne, n'a pas procuré beaucoup de sensations fortes aux amateurs. Mais la séquence en question a mené au seul but de l'engagement et a mis en vedette le défenseur Madison Bowey.

Après avoir servi une percutante mise en échec à l'endroit de Denis Malgin à la ligne bleue du Canada, Bowey est venu appuyer une poussée à deux contre un de Point et de Josh Morrissey. Après avoir reçu une passe arrière de Point, Bowey a remis la rondelle à Morrissey qui l'a ensuite relayée à Point, qui n'a eu aucune difficulté à glisser la rondelle derrière Ludovic Waeber, complètement hors position, à 13:34.

Aidés par trois pénalités au Canada lors des sept premières minutes de jeu, les Suisses ont été plus énergiques en première moitié de deuxième période et ont commencé à mettre Fucale à l'épreuve. Le futur gardien des Remparts de Québec a notamment réalisé un bel arrêt de la mitaine aux dépens de Kevin Fiala.

Mais soudainement, les patineurs canadiens ont retrouvé leurs jambes et leur vigueur, et en moins d'une minute, ils ont transformé un duel serré, du moins au tableau indicateur, en un match à sens unique.

Après avoir gagné une bataille à un contre un en zone suisse, Duclair a laissé la rondelle à Domi qui a trouvé le fond du filet à l'aide d'un tir des poignets sur lequel Waeber n'a pas très bien paru à 15:46. Et seulement 13 secondes plus tard, les deux mêmes complices ont de nouveau frappé, Domi faisant dévier un tir de Duclair derrière Waeber, qui cette fois n'y pouvait rien.

«Nous avons connu un départ laborieux, mais nous avons réussi à marquer le deuxième but grâce à du bon travail en zone adverse et ça nous a mis en marche», a raconté Domi.

Seulement 40 secondes après ce but, Virtanen s'est complètement moqué du défenseur Jonas Siegenthaler, qu'il a contourné comme s'il avait été un cône de plastique, pour compléter l'irrésistible poussée de la formation canadienne.

Le troisième vingt n'était devenu qu'une formalité, mais Domi en a quand même profité pour compléter son tour du chapeau.