NOUVELLES
23/12/2014 07:44 EST | Actualisé 22/02/2015 05:12 EST

Des cérémonies rendent hommage aux deux otages australiens tués

SYDNEY - Les deux individus qui ont perdu la vie lors de la crise à Sydney, en Australie, ont eu droit à des adieux privés mardi, une semaine après qu'un homme les ait pris en otage dans un café du centre-ville.

La cérémonie en mémoire de Tori Johnson a été organisée dans un église à quelques pas du café Lindt dont il était le gérant, là où lui et 17 autres personnes ont été prises en otage le 15 décembre par Man Haron Monis, un religieux musulman autoproclamé au lourd casier judiciaire.

La crise a pris fin 16 heures plus tard, quand les policiers ont donné l'assaut pour libérer les otages. M. Johnson, 34 ans, et une avocate de 38 ans, Katrina Dawson, ont été tués, en plus de Monis.

M. Johnson a possiblement été tué quand il a tenté d'arracher son arme à Monis, ce qui a permis à plusieurs otages de s'enfuir avant l'intervention des policiers.

Son partenaire des 14 dernières années, Thomas Zinn, et son père, Ken Johnson, ont aidé à porter le cercueil blanc jusqu'à l'intérieur de l'église St. Stephen's. Des moines tibétains ont chanté des prières à la fin de la cérémonie et ont accompagné le cercueil jusqu'à un corbillard.

Plus tard, le premier ministre australien Tony Abbott et des centaines de personnes se sont rassemblées à l'Université de Sydney pour une cérémonie en l'honneur de Mme Dawson, qui était la mère de trois enfants. Son amie Julie Taylor — une femme enceinte qui a elle aussi été prise en otage et que Mme Dawson a possiblement protégé de son propre corps — lui a rendu un hommage vibrant.

Les responsables ont l'intention d'ériger un monument commémoratif permanent à la mémoire des deux victimes, a dit le premier ministre de la Nouvelle-Galles du Sud, Mike Baird. Les familles des deux victimes seront consultées et le monument pourrait comprendre du paillis tiré des milliers de bouquets de fleurs qui ont été déposés devant le café.