NOUVELLES
21/12/2014 04:50 EST | Actualisé 20/02/2015 05:12 EST

Attentat sanglant dans une école au Pakistan: plusieurs suspects arrêtés

ISLAMABAD - Les autorités pakistanaises ont procédé à plusieurs arrestations, dimanche, relativement à l'attaque perpétrée par des talibans contre une école de Peshawar, qui a fait 148 morts plus tôt cette semaine, ont annoncé des responsables.

Des suspects considérés comme des «facilitateurs» de l'attaque ont été arrêtés et placés en détention, a indiqué le ministre de l'Intérieur, Chaudhry Nisar Ali Khan, en ajoutant que l'interrogatoire des suspects avait permis de progresser dans l'enquête. Il n'a pas dit combien de suspects avaient été arrêtés et n'a pas révélé leur identité.

Mardi, sept talibans portant des ceintures d'explosifs ont pris d'assaut une école pour enfants de militaires du nord-ouest du pays et ont abattu 148 personnes, dont 132 élèves. Près de 120 élèves ont aussi été blessés dans le siège de l'école, qui a duré huit heures.

Les talibans pakistanais ont déclaré avoir attaqué cette école pour venger une opération militaire lancée contre eux dans la région du Waziristan du Nord au mois de juin. L'armée a indiqué avoir tué plus de 1200 extrémistes depuis le début de l'opération.

En représailles à l'attaque contre l'école, l'armée a bombardé des repaires des talibans dans la région tribale près de la frontière afghane et a levé le moratoire sur l'exécution de terroristes.

Au cours du week-end, six hommes reconnus coupables de terrorisme ont été exécutés au Pakistan. Deux condamnés ont été pendus vendredi et quatre autres l'ont été dimanche, selon deux responsables du gouvernement ayant réclamé l'anonymat parce qu'ils n'étaient pas autorisés à s'adresser aux journalistes.

Les six hommes appartenaient tous à des groupes extrémistes pakistanais opposés à l'État et ont été condamnés pour leur implication dans deux tentatives d'assassinat de l'ancien président Pervez Musharraf. L'un d'eux a aussi reconnu coupable d'avoir dirigé l'attaque contre le quartier général de l'armée pakistanaise à Rawalpindi en 2009.