NOUVELLES
20/12/2014 06:01 EST | Actualisé 19/02/2015 05:12 EST

New York: les deux policiers ont été «piégés» et «assassinés» dans leur voiture

NEW YORK, États-Unis - Un homme avait annoncé qu'il voulait abattre deux «porcs» pour se venger de la mort d'Eric Garner dans une intervention policière avant de passer à l'acte en tuant deux policiers de New York, samedi après-midi.

«Ils ont pris un des nôtres, prenons-leur deux des leurs», a écrit Ismaaiyl Brinsley sur son compte du réseau social Instagram.

Ismaaiyl Brinsley avait aussi fait référence à Michael Brown — mort à Ferguson — et partagé une photo d'un fusil en argent, disant qu'il s'agirait «probablement (de son) dernier message». L'authenticité du compte a été confirmée à l'Associated Press par des sources officielles qui ont parlé sous le couvert de l'anonymat.

Le commissaire de la police de New York a affirmé que les deux policiers avaient été «piégés» et «assassinés» dans leur véhicule de patrouille. Le suspect a ensuite pris la fuite vers une station de métro et il s'est suicidé d'une balle dans la tête.

Le commissaire William Bratton a pris la parole, samedi soir, lors d'une conférence de presse avec le maire Bill de Blasio. Il a identifié les deux agents tués à Brooklyn sous les noms de Wenjin Liu et Raphael Ramos. Le commissaire a affirmé qu'ils avaient été abattus sans avertissement ou gestes de provocation.

M. Bratton a mentionné que le suspect avait blessé par balle son ex-copine plus tôt samedi à Baltimore.

M. De Blasio a qualifié de héros les deux policiers tués dans l'attaque.

«Notre ville est en deuil. Nous avons le coeur gros. C'est une attaque contre nous tous», a déclaré le maire, particulièrement ému.

Le drame est survenu dans le quartier Bedford-Stuyvesant, à Brooklyn. Les deux policiers ont immédiatement été transportés à l'hôpital de Woodhull, où leur décès a été constaté.

Les tensions sont vives à New York depuis le décès du Noir Eric Garner, qui serait lié à une arrestation musclée des policiers. M. Garner avait été interpellé par des agents qui le soupçonnaient de vendre des cigarettes illégalement. Une vidéo a montré qu'un policier l'avait agrippé par le cou, avant qu'il ne perde conscience. Il est mort peu de temps après.

Plusieurs agents de police ont été attaqués lors de manifestations — qui ont généralement été pacifiques — pour contester la décision d'un grand jury, qui avait choisi de ne pas déposer d'accusation contre le policier lié à cette arrestation.

Tony Herbert, un militant dans la ville qui a souvent critiqué le travail des policiers, s'est déplacé samedi près des lieux du crime pour condamner le geste du tireur.

Il a indiqué qu'il avait «dénoncé la violence», peu importe vers qui elle était dirigée. Il s'inquiète de voir des «agitateurs» expliquer la fusillade par les événements des dernières semaines.

«Ça détruit nos efforts pour bâtir une meilleure relation afin de réinstaurer la confiance (...) Ça fait mal», s'est-il désolé, en secouant la tête.

Le militant pour les droits civiques et révérend Al Sharpton a assuré que la famille d'Eric Garner n'avait rien à voir avec le crime.

«Toute utilisation des noms d'Eric Garner et de Michael Brown pour justifier la violence ou le meurtre de policiers est déplorable (...) Nous avons répété à chaque marche que tous ceux qui se prêtaient à la violence étaient des ennemis à la cause d'Eric Garner et de Michael Brown», a-t-il expliqué.

Dans un communiqué publié samedi soir, le procureur général des États-Unis Eric Holder a condamné «le geste barbare» commis par le tireur.

Après la décision du grand jury, le président du syndicat des policiers Patrick Lynch et le maire de la ville Bill de Blasio se sont livrés à une querelle publique sur le traitement réservé aux policiers. Il y a quelques jours, M. Lynch avait même encouragé ses membres à faire circuler une pétition pour demander au maire de ne pas assister aux prochaines funérailles des policiers.

Le dernier événement impliquant la mort d'un policier de New York remonte à 2011. Patrick Figoski, âgé de 22 ans, avait été abattu lors d'une intervention dans un appartement de Brooklyn.