NOUVELLES
19/12/2014 06:55 EST | Actualisé 18/02/2015 05:12 EST

Nouvelle-Écosse: manifestation pour expulser des étudiants jugés sexistes

HALIFAX - Près de 200 personnes ont marché en silence vers le bureau du recteur de l'Université de Dalhousie, à Halifax, vendredi, pour réclamer l'expulsion d'étudiants en médecine dentaire qui auraient écrit des commentaires misogynes sur une page Facebook.

Le groupe s'était rassemblé devant le pavillon de médecine dentaire, où des manifestants avaient lu des discours pour demander au recteur de sévir contre des hommes qui auraient rédigé des messages jugés misogynes à l'endroit d'étudiantes du département.

Jordan Roberts, qui a participé à l'organisation de la manifestation, estime que l'université devrait expulser ces étudiants sur-le-champ au lieu de tenter de «réparer les torts» auprès des victimes, comme l'avait indiqué le recteur Richard Florizone dans un communiqué publié mercredi dernier.

L'université fait l'objet de plusieurs critiques depuis qu'elle a réagi à la controverse. Le recteur a indiqué qu'il mettrait en place des processus informels de réparation—où les parties concernées s'entendent entre elles—et des processus formels d'enquête si des plaintes sont formulées par les victimes.

Les 13 étudiants visés, qui sont en quatrième année de médecine dentaire, participeront aux démarches, a assuré le recteur.

Selon la CBC, des membres du groupe Facebook DDS Gentleman votaient pour déterminer avec quelles étudiantes ils voudraient avoir des relations sexuelles «brutales». Certains étudiants ont même écrit, à la blague, qu'ils allaient intoxiquer ces femmes avec du chloroforme—un anesthésiant.