NOUVELLES
18/12/2014 03:05 EST | Actualisé 17/02/2015 05:12 EST

Les transfuges du Wildrose négociaient leur manoeuvre depuis un mois

EDMONTON - Le premier ministre de l'Alberta a levé une partie du voile, jeudi, sur la venue dans ses rangs conservateurs de neuf transfuges du parti Wildrose, dont la chef de cette formation de droite.

Jim Prentice a raconté qu'un émissaire du Wildrose avait abordé son équipe le mois dernier pour proposer ce mouvement de pièces sur la droite de l'échiquier albertain.

Le chef conservateur a d'abord été surpris par la proposition, et a confié toute l'affaire au whip du parti, jusqu'à ce que le dossier évolue suffisamment pour qu'il accepte de rencontrer la chef du Wildrose, il y a une semaine.

Danielle Smith et huit de ses collègues du caucus ont traversé le parquet de la chambre, mercredi, en plaidant qu'il ne servait à rien de lutter contre un premier ministre qui partage leurs valeurs.

Ce changement de camp a décimé l'opposition officielle albertaine: le parti Wildrose ne détient plus que cinq sièges à l'Assemblée législative, soit autant que les libéraux. Dans ce nouveau contexte d'égalité des sièges, on ne sait pas encore qui formera maintenant l'opposition officielle à Edmonton.

Les transfuges — et surtout Mme Smith — ont essuyé de sévères critiques dans les éditoriaux et sur les médias sociaux, pour avoir trahi la confiance des citoyens et des militants qui ont contribué à leur élection.

M. Prentice a soutenu qu'il n'avait promis à aucun des transfuges un poste de ministre.