NOUVELLES
18/12/2014 05:25 EST | Actualisé 17/02/2015 05:12 EST

La Bourse de Toronto engrange un nouveau gain de plus de 100 points

TORONTO - La Bourse de Toronto a engrangé jeudi un troisième gain de plus de 100 points en autant de jours, les investisseurs continuant à s'emparer de titres dont la valeur la fortement diminué au cours de la correction boursière initiée ces dernières semaines par le plongeon du cours du pétrole.

Mais les opérateurs, qui espèrent voir bientôt un plancher au recul des actions et des prix du brut, sont restés prudents. L'indice composé S&P/TSX a terminé les échanges sur une hausse de 132,87 points à 14 346,75 points, alors qu'il affichait, plus tôt dans la journée, une avance de plus de 200 points.

Le dollar canadien s'est pour sa part apprécié de 0,31 cent US à 86,23 cents US.

Les gains ont été beaucoup plus impressionnants à New York, où les marchés ont rugi, encouragés par les commentaires de la Réserve fédérale des États-Unis au sujet d'éventuelles hausses à ses taux d'intérêt.

La banque centrale a indiqué mercredi qu'elle serait «patiente» dans sa démarche pour hausser les taux, et sa présidente Janet Yellen a ajouté qu'elle ne s'attendait pas à ce que cela survienne au premier trimestre de 2015.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a bondi de 421,28 points à 17 778,15 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a grimpé de 48,34 points à 2061,23 points et que l'indice composé du Nasdaq a gagné 104,09 points à 4748,4 points.

À Toronto, le secteur de l'énergie a avancé de 1,22 pour cent, après avoir cumulé lors des deux séances précédentes une croissance d'environ 15 pour cent, alors que les actions des sociétés pétrolières prenaient du mieux à la suite de la dégringolade des prix du pétrole brut.

De son côté, le baril de brut a cédé jeudi 2,36 $ US à 54,11 $ US à la Bourse des matières premières de New York.

Les hausses du parquet torontois se sont répandues à d'autres secteurs, comme celui de la finance, qui a gagné 0,35 pour cent après avoir cumulé un gain d'environ 2,5 pour cent mardi et mercredi. Ce secteur avait perdu des plumes en raison des inquiétudes sur l'impact que pourrait avoir le plongeon du pétrole brut sur l'économie canadienne et l'exposition des banques aux producteurs pétroliers qui ont accumulé d'importantes dettes pour financer leur expansion.

Le secteur aurifère a grimpé d'environ 4,25 pour cent, pendant que le prix du lingot d'or avançait de 30 cents US à 1194,80 $ US l'once à New York.

Le prix du cuivre a lâché 2 cents US à 2,85 $ US la livre à New York et le secteur torontois des métaux et minerais de base a progressé de 0,63 pour cent.

Le groupe des télécommunications a été le seul à céder du terrain, avec une baisse de 0,27 pour cent.

Une importante acquisition dans le secteur de la consommation de base a aussi soutenu le TSX.

Alimentation Couche-Tard (TSX:ATD.B) a annoncé avoir conclu une entente amicale pour acquérir The Pantry, ce qui permettra à la chaîne de dépanneurs d'ajouter plus de 1500 succursales à son réseau américain, qui comprend aussi des stations-service. L'entente prévoit que Couche-Tard versera 36,75 $ US en espèces pour chaque action de The Pantry, ce qui évalue cette dernière à 1,7 milliard $ US. L'action de Couche-Tard a avancé de 3,67 $, soit 8,6 pour cent, à 46,21 $.