NOUVELLES
16/12/2014 02:21 EST | Actualisé 15/02/2015 05:12 EST

Le rouble reste sous pression malgré une hausse des taux de la banque centrale

MOSCOU - Le rouble russe était toujours sous pression mardi, affichant à un certain point un recul catastrophique de 20 pour cent pour toucher un nouveau creux historique, malgré l'importante hausse des taux d'intérêt effectuée avant l'aube par la banque centrale russe.

Des responsables russes étaient clairement ébranlés, alors que la télévision d'État exhortait les citoyens à ne pas paniquer.

Le président adjoint de la banque centrale russe Sergei Shvetsov aurait qualifié la situation de «critique», selon des agences de presse russes, ajoutant qu'il n'aurait pas pu imaginer ce qui se produit même dans ses pires cauchemars.

La banque centrale russe a surpris, en pleine nuit mardi, en faisant passer son taux d'intérêt directeur à 17 pour cent, par rapport à 10,5 pour cent précédemment, ce que plusieurs observateurs ont interprété comme une tentative désespérée pour revigorer la devise en difficulté.

Le rouble s'est fortement déprécié ces dernières semaines et affiche un recul de plus de 60 pour cent depuis janvier, ce qui est notamment attribuable à la baisse des prix du pétrole et à l'impact des sanctions imposées par l'Ouest sur la Russie en raison de son rôle dans la crise en Ukraine.

L'écroulement du rouble a incité les Russes à se précipiter en magasin pour acheter des produits importés comme des réfrigérateurs et des automobiles, puisque l'inflation les rend plus dispendieux de jour en jour. La situation devrait aussi vraisemblablement accentuer la pression sur le président Vladimir Poutine, bien ce que dernier jouisse toujours d'un large appui populaire.

En fin d'après-midi mardi, la devise s'échangeait à 72 roubles contre un dollar US — une modeste amélioration par rapport à plus tôt dans la journée, alors qu'elle s'échangeait à 78,5 roubles pour un dollar.