NOUVELLES
16/12/2014 08:46 EST | Actualisé 15/02/2015 05:12 EST

Après six films, New Line ne prévoit par retourner dans la Terre du Milieu

LOS ANGELES, États-Unis - Le dernier chapitre de la trilogie cinématique du «Hobbit» ne marque pas seulement la fin de l'aventure de Bilbon Sacquet sur le grand écran. Il s'agit aussi du dernier volet d'une franchise qui a rapporté près de 5 milliards $ US dans les coffres de New Line et Warner Bros. depuis la parution du «Seigneur des anneaux: La Communauté de l'anneau» en 2001.

«Je ne sais pas à quoi le comparer puisque je n'ai jamais été impliqué dans un projet qui a duré aussi longtemps et qui a connu autant de succès», a déclaré Toby Emmerich, président et directeur général de New Line, la filiale de Warner Bros. responsable pour la diffusion des films des trilogies du «Hobbit» et du «Seigneur des anneaux» au cours des 13 dernières années.

La campagne publicitaire pour «Le Hobbit: La bataille des cinq armées» promet aux cinéphiles un dernier voyage dans la Terre du Milieu. Le film fera son arrivée en salles mercredi. S'agira-t-il vraiment du dernier chapitre des aventures de ces nains, elfes, hobbits et orques? Après tout, «Le Hobbit» devait originalement être présenté en deux films, et non trois.

«J'aimerais pouvoir dire autre chose, a déclaré M. Emmerich. Mais il n'y a rien de nouveau chez New Line ou Warner Bros. Il pourrait y avoir un autre jeu vidéo et la Terre du Milieu va continuer de vivre pendant un bon bout de temps grâce aux produits dérivés, mais il n'y a pas d'autre film de prévu, à ce que je sache.»

Le créateur des films des deux trilogies Peter Jackson, qui a filmé les six films dans sa Nouvelle-Zélande natale, a été aussi clair en déclarant qu'il avait terminé d'adapter des oeuvres de J.R.R. Tolkien. Il a quand même dit qu'il ne fallait «jamais dire jamais» à un retour dans la Terre du Milieu.

«Si nous le voulions — et je ne sais pas si je le voudrais ou non — ce n'est pas une question qui m'inquiète», a récemment dit M. Jackson lors d'une entrevue à Londres lors de la promotion du dernier «Hobbit».

«Warner Bros. a les droits sur "Le Seigneur des anneaux" et "Le Hobbit", mais ils n'ont pas les droits sur autres choses», a rappelé le réalisateur, qui se penchera maintenant sur une version longue de «La bataille des cinq armées».

L'avenir des autres histoires de la Terre du Milieu écrites par J.R.R. Tolkien dans d'autres médias pourrait être décidé devant un tribunal. La famille Tolkien et Warner Bros., qui n'a pas la permission d'adapter l'oeuvre de Tolkien publiée à titre posthume «Le Silmarillion», se livrent une bataille judiciaire depuis 2012 sur ce que les droits du studio de cinéma incluent en ce qui concerne les produits dérivés.

«La famille Tolkien est très protectrice, comme elle devrait l'être, et je ne leur en veux pas du tout», a mentionné Peter Jackson, qui a exprimé l'intérêt de créer un musée du «Seigneur des anneaux» en Nouvelle-Zélande. «Elle est très protectrice et je ne crois pas que Warner Bros. ait une très grosse marge de manoeuvre.»

Il est possible que Warner Bros. continue d'explorer l'univers de la Terre du Milieu en créant de nouvelles histoires originales, comme dans le jeu «La Terre du Milieu : L'Ombre du Mordor», publié plus tôt cette année par sa division de jeu vidéo.

«Je pense que nous devons être prudents de ne pas prendre trop de risques avec Tolkien en inventant des histoires qui ne sont pas basées sur ce qu'il a écrit», a mentionné M. Emmerich, qui a également noté qu'il était peu probable que le studio décide de produire des projets dérivés — outre une suite au jeu «L'Ombre du Mordor» — comme un film sur le personnage elfique d'Evangeline Lilly, Tauriel, qui a été inventé pour la trilogie du «Hobbit».