NOUVELLES
15/12/2014 07:47 EST | Actualisé 14/02/2015 05:12 EST

Hong Kong: le troisième campement prodémocratie est démantelé

HONG KONG - La police de Hong Kong a démantelé lundi le troisième et dernier campement érigé par les manifestants prodémocratie.

Les policiers ont procédé à quelques arrestations au moment d'abattre les barricades et de jeter les tentes au sol.

Un porte-parole de la police avait précédemment donné aux 17 manifestants qui bloquaient toujours une route de Causeway Bay une dernière chance de quitter.

Les manifestants, dont des personnes âgées et le parlementaire prodémocratie Kenneth Chan, n'ont offert aucune résistance quand les policiers les ont emmenés un par un vers un autocar qui attendait à proximité.

La circulation automobile avait été rétablie en milieu de journée.

La police avait démantelé le campement principal des manifestants, au coeurs du district financier de la ville, jeudi dernier, et arrêté 249 personnes qui refusaient de quitter.

Un dernier groupe d'irréductibles qui occupait un parc près de l'assemblée législative de la ville, près du campement principal, a choisi de quitter volontairement lundi.

«Maintenant que le nettoyage de la zone occupée de Causeway Bay a été complété, l'occupation illégale de Hong Kong depuis deux mois est terminée», a dit le chef de l'exécutif de Hong Kong, Leung Chun-ying. Il a ensuite ajouté que les secteurs du tourisme, des congrès, de la vente au détail et autres ont subi de «lourdes pertes».

Le campement du quartier ouvrier de Mong Kok avait été fermé par la police le mois dernier.

Les manifestants ont promis que la disparition du dernier campement ne signifie pas la fin de leur mouvement.

Ils réclament des mises en candidature libres en vue des élections de 2017, et non uniquement la candidature d'individus entérinés par un comité proche de Pékin.