NOUVELLES
14/12/2014 12:29 EST | Actualisé 13/02/2015 05:12 EST

Allen est de retour sur la patinoire, assure ne pas avoir souffert des oreillons

BROSSARD, Qc - Même s'il a assuré ne pas avoir attrapé les oreillons, contrairement à la rumeur qui circulait depuis quelques jours déjà, Bryan Allen a trouvé frustrant de ne pouvoir s'approcher de ses coéquipiers du Canadien au cours des derniers jours.

«C'est frustrant, peu importe la situation, a admis celui qui a été acquis des Ducks d'Anaheim le 21 novembre. Tu veux jouer, être dans l'entourage de l'équipe. Le fait d'être le nouveau venu rend les choses encore plus frustrantes, parce que tu veux trouver ta place dans l'équipe le plus rapidement possible.»

Depuis la transaction, Allen n'a pris part qu'à cinq matchs du CH, amassant une mention d'aide et présentant un différentiel de moins-2. Il était de retour sur la patinoire du Complexe sportif Bell de Brossard dimanche, s'entraînant en solitaire.

«Je me sens bien depuis mercredi, a assuré celui qui a effectué ses premiers exercises samedi, mais qui devra attendre le feu vert des médecins avant de revenir au jeu. Je ne ressens pas d'étourdissements, et je n'ai pas eu d'enflures au visage.»

L'organisation avait pris des précautions au cours des derniers jours en lui demandant de rester à la maison, indiquant qu'elle avait organisé une campagne de vaccination le 9 décembre, après le match contre les Canucks de Vancouver.

Le Canadien a nié qu'il s'agissait des oreillons dans le cas d'Allen — contrairement à une dizaine de joueurs aux quatre coins de la LNH depuis quelques semaines. Ç'a notamment été le cas du capitaine des Penguins, Sidney Crosby, dont le cas a été confirmé dimanche par le club de Pittsburgh. Ça porte maintenant le total à 13 au travers de la LNH.

«C'est fou la façon dont ça s'est répandu, a confié Allen, un défenseur de 34 ans. Personnellement, j'ai ressenti des symptômes grippaux. Mais je sais qu'à l'époque où j'étais à Anaheim, certains des gars qui l'ont attrapé (les oreillons) ont été hospitalisés.»

Le défenseur a amorcé la saison chez les Ducks, une des équipes de la LNH à avoir été récemment touchée par le virus. Il a précisé avoir été vacciné contre la maladie au début du mois de novembre.

«Puisque j'ai été vacciné, les tests auxquels je me suis soumis ont démontré que j'avais le virus dans le sang, a reconnu Allen. Mais on a pris des précautions, parce qu'on voit ce qui se produit en ce moment à travers la ligue. Donc on ne peut dire avec précision ce que c'était.»

Quoiqu'il en soit, dans l'entourage de l'équipe, on ne semble pas trop s'en faire, même si on convient que c'est un peu inquiétant.

«Mais on n'y pense pas trop, il ne faut pas dépenser trop d'énergie là-dessus», a commenté l'attaquant Jiri Sekac.

Weaver donne ses premiers coups de patin

Le Tricolore a accueilli un autre revenant dimanche, tandis que les autres joueurs bénéficiaient d'une journée d'entraînement hors-glace.

Mike Weaver, qui a subi une commotion cérébrale il y a une semaine, était de retour à sur la patinoire. Il n'a toutefois pas rencontré les médias.

Le prochain match du Canadien sera présenté mardi soir, contre les Hurricanes de la Caroline. Selon Sekac, la victoire de 6-2 contre les Kings de Los Angeles vendredi leur permettra d'entamer cette nouvelle semaine gonflés à bloc.

«Après le dernier match nous avons gagné beaucoup de confiance, a dit le Tchèque. Je crois que nous avons beaucoup mieux joué qu'au cours des jours précédents. Nous devons simplement suivre le plan de match.»

Seuls Allen et Weaver ont participé à la séance d'entraînement optionnelle. L'entraîneur-chef Michel Therrien ne s'est pas adressé aux médias. Il le fera plutôt lundi matin.