NOUVELLES
13/12/2014 02:50 EST | Actualisé 12/02/2015 05:12 EST

Des milliers d'Américains à une manifestation pour contester le profilage racial

WASHINGTON - Des milliers de manifestants ont déferlé sur l'avenue de Pennsyvlanie, à Washington, pour réclamer des nouvelles lois à la suite d'arrestations musclées des policiers qui ont mené à la mort d'hommes noirs.

Munis de pancartes avec, entre autres, le slogan «les vies noires comptent», les participants s'étaient d'abord réunis à la Freedom Plaza, avant de se diriger vers le Capitole, là où siègent les élus américains.

Les organisateurs avaient prédit la présence de 5000 personnes, mais la foule semblait encore plus dense.

Leur rassemblement a brièvement perturbé par un groupe qui s'est adressé aux manifestants avec un porte-voix de façon impromptue. Les organisateurs ont finalement laissé la parole aux quelques dizaines de jeunes, qui ont dit être originaires de Ferguson, au Missouri, où a été abattu par un policier le jeune noir Michael Brown.

Elzie, dans la jeune vingtaine, a déclaré devant les manifestants que ce mouvement de contestation avait été initié d'abord par les jeunes. Un message diviseur, ont dénoncé les organisateurs.

Le révérend Al Shapton, figure emblématique du mouvement pour les droits civiques, a incité les marcheurs à ne pas se laisser déconcentrer par les «provocateurs».

Des manifestations, parfois violentes, sont survenues dans plusieurs villes du pays depuis que deux grands jurys ont choisi de ne pas accuser des policiers impliqués dans la mort de deux Noirs, Michael Brown et Eric Garner.

Certains politiciens ont suggéré de revoir la formation des policiers, de leur imposer des caméras sur le corps lors de leurs interventions et d'améliorer le processus des grands jurys pour redonner confiance dans le système judiciaire.

Murry Edwards a fait le voyage de St. Louis à Washington pour conserver l'élan suscité par les événements de Ferguson et que l'enjeu devienne national.

«C'est une marche nationale. Nous devons entrer dans le mouvement national», a-t-elle expliqué.

La marche de samedi avait été organisée par le Réseau d'action national, Ligue nationale urbaine, l'Association nationale pour la promotion des gens de couleur.

Plus tard, au Capitole, des orateurs livreront des discours pour revendiquer l'adoption de nouvelles lois en lien avec les événements.

Une manifestation se tient simultanément à New York.