NOUVELLES
12/12/2014 10:35 EST | Actualisé 11/02/2015 05:12 EST

Le bosseur Alexandre Bilodeau est de nouveau honoré sur la scène nationale

MONTRÉAL - Le skieur acrobatique Alexandre Bilodeau a de nouveau été honoré, vendredi, alors qu'il a été élu athlète de l'année Air Canada, un honneur qui l'a pris par surprise.

C'est qu'au terme d'un sondage en ligne mené à l'échelle nationale, le bosseur de Montréal a devancé deux grosses pointures du monde sportif dans le reste du Canada: la curleuse Jennifer Jones et la bobeuse Kaillie Humphries, qui a reçu jeudi le trophée Lou-Marsh, remis par les principaux médias canadiens à l'athlète de l'année au Canada.

«Déjà, d'être finaliste avec ces athlètes, c'est quelque chose d'exceptionnel. Il y a tellement de bons athlètes au Canada, surtout dans une année olympique, que bien d'autres auraient pu être en lice, a noté Bilodeau. C'est donc tout un honneur.

«Pour moi, de savoir que c'est un vote du public, c'est encore plus flatteur. De savoir que je suis apprécié, de voir surtout les courriels que j'ai reçus sur mon site Internet ou ma page facebook au cours de ma carrière, à quel point j'ai pu toucher les gens, que ce soit par mes performances ou mon histoire avec mon frère, c'est vraiment quelque chose qui me touche beaucoup.»

Aux dires de Bilodeau, ce titre lui a permis de voir au-delà des résultats et des médailles.

«Souvent, on se sous-estime en tant qu'athlète, on ne se préoccupe que de notre personne, il n'y a rien au monde qui est plus important que notre médaille. Mais à la fin, il y a plus que cela. On l'a vu cette semaine avec M. (Jean) Béliveau: on a vu à quel point les gens ont apprécié sa présence, même après sa carrière d'athlète. Je pense que souvent les athlètes, nous oublions l'impact que nous pouvons avoir auprès des gens. C'est la chose la plus importante dont je voudrais que les gens se souviennent à propos de ma carrière.

«C'est sûr que les médailles, je les ai gagnées pour moi-même, c'était pour réaliser mes rêves. Mais en même temps, je réalise que j'ai fait une différence dans la vie de plusieurs, pour différentes raisons, et ça me touche énormément et ça me pousse à poursuivre le travail que je fais auprès de la paralysie cérébrale ou tout autre organisme.»

Pas de fourmis dans les jambes

À la veille du début de la saison en Coupe du monde de ski acrobatique, Bilodeau compte suivre et appuyer ses ex-coéquipiers, qui sont à Ruka, en Finlande.

«Je vais suivre ça de près. Je vais continuer à encourager les Canadiens et comme je vais participer à la description des Championnats du monde avec le Réseau des Sports, je veux me garder à jour. Notre sport évolue tellement vite que si je ne suis pas ça d'ici les Mondiaux (à Kreischberg, en Autriche, en janvier prochain), j'aurai l'air d'un 'vieux de la vieille' qui ne comprend plus le système!»

Par contre, il n'a pas envie de se retrouver parmi eux.

«Aucunement! Je n'ai aucune envie de mettre mes skis pour dévaler une pente de bosses pour le moment. Les défis que j'ai dans ma vie présentement me satisfont à 100 pour cent. Il me reste un examen à écrire à l'université et je me concentre là-dessus. Je n'ai même pas mis mes skis encore. Ma première sortie est prévue seulement pour le 22 décembre, avec des amis.

«Est-ce que je crois que je pourrais encore le faire? Oui. Je m'entraîne toujours une fois par jour (je fais plus du 'chest-bras' que des jambes par contre!) et je sens que je suis encore en forme. Mon corps est excessivement en santé, mais ma tête n'est plus là. J'avais besoin de changement; de me prouver ailleurs. Prouver que je suis autre chose qu'un skieur et c'est ce que je suis en train de faire présentement.»

Bilodeau est devenu en février dernier le premier skieur acrobatique à défendre avec succès son titre olympique quand il a mis la main sur l'épreuve des bosses des Jeux de Sotchi, lui qui était devenu à Vancouver le premier Canadien à remporter une médaille d'or olympique en sol canadien. Il a poursuivi sa saison sur le circuit de la Coupe du monde et a pris le deuxième rang de sa discipline et du classement général pour une deuxième année d'affilée, n'étant de nouveau devancé que par son compatriote Mikaël Kingsbury.

L'athlète de 27 ans a pris sa retraite au terme de la dernière campagne. En carrière, Bilodeau a remporté trois titres aux Championnats du monde en plus de grimper deux autres fois sur le podium et signer 48 podiums, dont 19 victoires, en 86 courses sur le circuit de la Coupe du monde. Il a remporté un globe de cristal en bosses et un autre au classement général, en 2009, en plus de terminer vice-champion de sa discipline en quatre occasions et vice-champion du classement général deux fois.

Bilodeau termine actuellement ses études en finances à l'École de gestion John-Molson de l'Université Concordia.

L'athlète de l'année Air Canada est remis depuis trois ans. En 2012, la joueuse de soccer Cristine Sinclair a remporté le prix, suivie l'année dernière du patineur de vitesse Charles Hamelin.