NOUVELLES
11/12/2014 11:24 EST | Actualisé 10/02/2015 05:12 EST

Muhammadu Buhari disputera la présidence nigériane à Goodluck Jonathan

ABUJA, Nigeria - La présidence du Nigeria se jouera entre l'ancien dictateur militaire Mumammadu Buhari et le président sortant Goodluck Jonathan, démontrent les résultats des élections primaires organisées par les deux formations politiques.

Le scrutin du 14 février devrait être le plus chaud depuis la fin, en 1999, de décennies de dictature militaire. Le Nigeria est le pays le plus peuplé d'Afrique et son plus important producteur de pétrole.

M. Jonathan était le seul candidat mis de l'avant par son parti, même si une règle informelle stipule que la présidence devrait alterner entre un chrétien originaire du sud, comme lui, et un musulman issu du nord.

Des dizaines de parlementaires membres du parti au pouvoir ont d'ailleurs fait défection sur cette question, ce qui a coûté à M. Jonathan sa majorité à la chambre basse du Parlement.

M. Buhari — un musulman du nord qui a renversé un président élu démocratiquement en 1983 avant d'être lui-même chassé du pouvoir en 1985 — a facilement remporté les primaires organisées par une coalition de quatre partis d'opposition.

L'opposition reproche à M. Jonathan d'avoir été incapable de mater une insurrection islamiste qui a fait des milliers de morts et chassé 1,2 million de personnes de chez elles dans le nord du pays.

Ce sera la quatrième fois que M. Buhari briguera la présidence. L'ancien général de 71 ans est perçu comme étant celui qui a les meilleures chances d'écraser les djihadistes du groupe Boko Haram. Il a aussi laissé un solide héritage de lutte à la corruption pendant ses années au pouvoir.

L'administration de M. Jonathan, en revanche, a été éclaboussée par une succession de scandales.